Liens d'accessibilité

Un mort dans un attentat-suicide au Cameroun


Les soldats camerounais de la Brigade d'intervention rapide à Kolofata, au Cameroun, 16 mars 2016.

Un civil camerounais a été tué et six autres ont été blessés vendredi dans un double attentat-suicide perpétré dans l'extrême-nord du Cameroun cible d'attaques du groupe jihadiste nigérian Boko Haram.

Les kamikazes sont deux jeunes filles, selon des témoins.

Elles ont été aperçues par un membre du comité de vigilance vers 5 heures du matin.

Aussitôt, elles ont fait exploser leurs charges.

Les deux kamikazes et le membre du comité de vigilance sont décédés sur le champ, ont affirmé des témoins au correspondant de VOA Afrique.

Selon le préfet de Mayo Sava, Babil Aka, les deux jeunes filles provenaient du Nigeria.

L'information a été confirmée à l'AFP par une source proche des services de sécurité qui a fait état d'un "double attentat à Limani", évoquant un "bilan provisoire" de trois morts, le civil et les deux kamikazes.

Village camerounais située à la frontière du Nigeria, Limani est la cible d'attaques récurrentes attribuées à Boko Haram.

La frontière assez poreuse dans la zone de Limani a souvent été utilisée par les jihadistes nigérians de Boko Haram comme localité de transit lors de leurs incursions en territoire camerounais.

Le groupe armé a lancé en 2009 une insurrection jihadiste dans le nord-est du Nigeria pour établir un califat dans la région du Lac Tchad (Cameroun, Nigeria, Niger, Tchad). Les attaques et les exactions ont fait des milliers de morts et des millions de déplacés.

Affaibli par les actions militaires engagées au niveau régional, Boko Haram reste néanmoins actif notamment dans l'extrême-nord du Cameroun où plusieurs attentats-suicides lui sont attribués.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG