Liens d'accessibilité

Un millier de migrants tentent de passer en Macédoine par une route alternative


Manifestation de migrants sur le port du Pirée en Grèce le 8 mars 2016.

Manifestation de migrants sur le port du Pirée en Grèce le 8 mars 2016.

Un millier de migrants et réfugiés tentaient lundi de passer en Macédoine par une route alternative à celle d'Idomeni, et se trouvaient vers 13H00 GMT entourés par la police grecque, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ce groupe était parti vers 10H30 GMT des environs d'Idomeni, en emportant ses bagages, en direction du village de Chamilo, à quelque deux km au sud-ouest, et, après avoir franchi ce village, était tout près de la frontière à 13H00 GMT. La police macédonienne n'était pas encore en vue, selon ce journaliste.

Le groupe, comprenant de nombreuses familles, a traversé des collines, des champs et même une rivière pour arriver à ce point, croisant puis dépassant sans heurts, un premier groupe de policiers grecs rapidement débordé.

Au moins 12.000 réfugiés campent dans des conditions épouvantables à la frontière macédonienne à Idomeni, qui n'a plus laissé passer personne depuis une semaine. Il pleut presque chaque jour. Certaines familles ont déjà quitté les lieux en acceptant la proposition des autorités de les amener dans d'autres camps mieux aménagés, tandis que d'autres ont manifesté l'intention constante de passer coûte que coûte en Macédoine et de poursuivre la route vers l'Europe du nord.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG