Liens d'accessibilité

Un millier de combattants d'Iran tués dans le conflit syrien


Archives : Un combattant des Forces démocratiques syriennes (SDF) examine la portée de son arme dans le village de Tal Samin, au nord de la ville de Raqqa, en Syrie, le 19 novembre 2016. REUTERS / Rodi Said - RTSSERJ

Archives : Un combattant des Forces démocratiques syriennes (SDF) examine la portée de son arme dans le village de Tal Samin, au nord de la ville de Raqqa, en Syrie, le 19 novembre 2016. REUTERS / Rodi Said - RTSSERJ

Un millier de combattants envoyés par l'Iran en Syrie sont morts à ce jour dans ce pays, a annoncé mardi le chef de la fondation des martyrs et vétérans d'Iran, cité par l'agence Tasnim.

"Le nombre de martyrs de notre pays" morts en Syrie "a dépassé mille" combattants, a déclaré Mohammad Ali Shahidi Mahalati lors d'un discours devant des membres de la milice des Bassijis, sans plus de détails.

Il n'a pas indiqué depuis quand précisément ces combattants étaient morts, ni quelle était leur nationalité.

Soutien du régime du président Bachar al-Assad dans le conflit qui l'oppose depuis 2011 aux groupes armés rebelles et jihadistes, l'Iran a déployé en Syrie des "conseillers militaires" iraniens, mais également des combattants "volontaires" venus d'Afghanistan, d'Irak et du Pakistan.

La "Division Fatemiyoun", composée de recrues afghanes, est l'une des principales forces entrainées par des officiers iraniens à être engagée en Syrie.

Les médias iraniens rapportent régulièrement la mort de ces "volontaires" et de ces "conseillers", mais c'est la première fois qu'un chiffre aussi important est donné par un responsable.

L'Iran n'envoie officiellement pas de soldats mais selon un responsable américain, des milliers d'Iraniens et de combattants soutenus par l'Iran participent aux combats contre les groupes rebelles, dans un effort coordonné avec la Russie et le pouvoir syrien.

Fin août, l'agence Fars avait indiqué qu'Ahmad Gholami, un ex-général des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, avait été tué dans des combats dans la région d'Alep en Syrie. D'autres hauts commandants des Gardiens de la révolution ont également été tués en Syrie fin 2015.

Selon les médias iraniens, plusieurs centaines de "conseillers militaires" et de "volontaires" iraniens et afghans ont été tués en Syrie au cours des dernières années.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG