Liens d'accessibilité

Un militaire tué dans une embuscade dans le nord du Mali


Des soldats maliens de la garde rapprochée du président à Bamako, le 21 novembre 2015.

Des soldats maliens de la garde rapprochée du président à Bamako, le 21 novembre 2015.

Un militaire malien a été tué et quatre autres blessés lundi lors d'une attaque contre leur convoi dans le nord du pays, entre les localités de Gossi et Doro.

"Au cours d'une attaque d'un de nos convois, menée par les terroristes, nous avons perdu un homme et quatre autres ont été blessés", a déclaré à l'AFP sous le couvert de l'anonymat un responsable de l'armée malienne en poste à Gao, la principale ville du nord du Mali.

"Deux engins, probablement des mines, ont sauté lors du passage du convoi de l'armée et les terroristes ont fait usage d'armes automatiques et de roquettes sur le convoi. Un véhicule de l'armée et une citerne ont été brûlés", a précisé de son côté, une autre source militaire malienne à Gao.

Les blessés ont été évacués dans un hôpital de la ville de Gao, selon les mêmes sources.

Le nord du Mali est tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, à la faveur de la déroute de l'armée face à la rébellion à dominante touareg, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée.

Ces groupes en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en 2013, à l'initiative de la France, d'une intervention militaire internationale, qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix entre le camp gouvernemental et l'ex-rébellion, censé isoler définitivement les jihadistes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG