Liens d'accessibilité

Un journaliste condamné pour diffamation envers le président de l'Assemblée au Mali


Les députés sont débout lors d’une séance à l’Assemblée nationale à Bamako, Mali, 19 février 2014.

Un tribunal de Bamako a condamné à six mois de prison un responsable de l'hebdomadaire privé Le Figaro du Mali pour diffamation envers le président de l'Assemblée nationale malienne, Issaka Sidibé.

Le tribunal n'a pas précisé si la peine prononcée contre le directeur de publication du Figaro du Mali, Ammy Baba Cissé, était ferme ou avec sursis, a rapporté un correspondant de l'AFP. Le journaliste condamné n'a pas été arrêté mercredi après l'annonce du jugement.

Outre la diffamation, M. Cissé était également accusé d'"atteinte à l'honneur et à la dignité", dans la plainte du président de l'Assemblée nationale, en liaison avec un article évoquant un scandale sexuel au parlement.

Dans deux de ses numéros publiés en février, l'hebdomadaire avait évoqué un "flagrant délit d'adultère" de M. Sidibé.

"Reconnu coupable des faits de diffamation, le directeur de publication du Figaro du Mali, Ammy Baba Cissé, est condamné à six mois de prison" et "au paiement (d'un) franc symbolique", a déclaré le président du tribunal de la commune I de Bamako.

Un avocat du président de l'Assemblée nationale, Me Maliki Djibrilla, s'est déclaré "satisfait" du jugement.

Un conseil du journaliste condamné s'est de son côté dit "déçu". "D'abord, le tribunal n'a pas précisé si c'est six mois de prison avec sursis ou ferme. Nous allons faire appel", a dit à l'AFP Me Hassane Diop.

Après une première audience de consignation le 15 mars, le journaliste avait ensuite comparu les 22 et 29 mars. Le jugement avait été renvoyé à mercredi.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG