Liens d'accessibilité

Un homme noir non armé au comportement erratique abattu par la police aux États-Unis


La police de San Diego sur la scène d'un meurtre, à San Diego, Californie, le 29 juillet 2016.

La police de San Diego sur la scène d'un meurtre, à San Diego, Californie, le 29 juillet 2016.

Un homme noir au comportement erratique a été abattu par la police en Californie, provoquant rapidement des rassemblements de manifestants accusant les forces de l'ordre d'avoir une nouvelle fois fait un usage excessif de la force.

L'homme a été tué mardi après-midi à El Cajon, à une vingtaine de kilomètres à l'est de San Diego, nouvel événement dramatique après déjà une série de plusieurs morts d'hommes noirs non armés abattus par des policiers ces derniers mois.

Les agents des forces de l'ordre sont cette fois tombés sur un homme d'une trentaine d'années non identifié derrière un restaurant après avoir reçu des appels sur une personne au comportement étrange, qui marchait sur la chaussée au milieu des voitures, a précisé la police d'El Cajon dans un communiqué.

L'homme, qui avançait et reculait devant les policiers, a refusé d'obéir aux ordres et de sortir la main de sa poche.

Les agents ont tenté de lui parler mais à un moment l'homme "a rapidement sorti un objet de la poche de son pantalon, il a mis ses mains ensemble et les a tendues rapidement en direction d'un des policiers avec un mouvement qui ressemblait à celui d'un tireur".

Le chef de la police Jeff Davis n'a pas précisé de quel objet il s'agissait mais a dit lors d'une conférence de presse qu'aucune arme n'avait été retrouvée.

Le policier vers qui l'homme pointait ses mains a tiré "plusieurs fois", un deuxième agent utilisant au même moment son Taser, a encore dit la police. Celle-ci a diffusé une photo montrant la victime en train de viser apparemment le policier.

Des manifestants se sont rapidement rassemblés sur les lieux de ce fait divers, accusant la police d'avoir abattu un homme sans sommation.

"Ils sont arrivés leurs armes déjà sorties et ils lui ont tiré dessus cinq fois", a rapporté une manifestante, Rimbideai Mubaiwa à la télévision locale KUSI, résumant la version des événements telle que racontée dans la foule d'une centaine de personnes. "Personne ne l'a prévenu, ne lui a dit de rester immobile, d'arrêter ou quoi que ce soit. Et voilà un autre homme noir non armé abattu".

Les morts récentes d'hommes noirs tués par des policiers dans des circonstances troublantes à Tulsa et Charlotte ont déclenché des manifestations violentes la semaine passée à Charlotte, en Caroline du Nord (sud-est), conduisant le gouverneur à déclarer l'état d'urgence et à déployer la garde nationale pour ramener le calme.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG