Liens d'accessibilité

Un homme "fonce" sur un poste de gendarmerie avant d'être abattu au Burkina


Des policiers en poste devant le Parlement incendié à Ougadougou, Burkina Faso, 31 octobre 2014.

Un homme enturbanné et récitant des sourates du Coran a été abattu samedi alors qu'il "fonçait" à pied sur la gendarmerie de Koudougou, dans le centre du Burkina, selon un communiqué de la gendarmerie.

L'individu très déterminé, tout de blanc vêtu et enturbanné, a ignoré les injonctions faites et a foncé sur les gendarmes de garde en psalmodiant des sourates. Un gendarme a finalement ouvert le feu sur le suspect qui est décédé", précise le texte, ajoutant que l'homme non-identifié "a tenté à trois reprises de s'introduire dans la Brigade" de Koudougou, située à 100 km de Ouagadougou.

"Une enquête est ouverte pour connaître le profil exact de l'individu et ses réelles intentions", conclut le texte.

Longtemps préservé, le Burkina Faso, pays sahélien pauvre d'Afrique comme ses voisins, est entré depuis 2015 dans un cycle d'enlèvements et d'attaques, surtout dans sa région septentrionale.

Le 15 janvier 2016, un commando de trois assaillants a tué 30 personnes et fait 71 blessés dans le centre de Ouagadougou. Une attaque revendiquée par le groupe Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG