Liens d'accessibilité

Au moins quatre tués dans le crash d’un hélicoptère à Lagos


Un crash d'hélicoptère au Pakistan

Un crash d'hélicoptère au Pakistan

Un hélicoptère s’est écrasé dans la lagune de la mégalopole nigériane.

L’aéronef était exploité par la société américaine de transport Bristow Group, selon l'Agence nationale de gestion des urgences (NEMA) du Nigeria. Il s’est écrasé derrière un poste de police dans le quartier d'Oworonshoki, dans le nord de Lagos.

"Quatre cadavres (ont été) récupérés pour l'instant", a affirmé le porte-parole de la NEMA, Ibrahim Farinloye sans donner davantage d'informations sur les victimes, notamment sur leur nationalité.

Des blessés avaient été amenés dans deux hôpitaux, selon M. Farinloye.

Un témoin a déclaré à la chaine d'informations Channels TV que l'hélicoptère a fait un bruit épouvantable avant de piquer du nez dans l'eau près du Third mainland bridge, qui, long de 12 kilomètres, est un des trois ponts qui relie Lagos Island, l'ancien quartier des affaires aux immeubles décatis, au continent.

La flotte de 500 hélicoptères de Bristow a comme client des acteurs de l'industrie énergétique, et opère au Nigeria et dans la plupart des autres régions majeures de production offshore de gaz et de pétrole dans le monde.

Il y a eu de nombreux accidents d'hélicoptères militaires au Nigeria au cours de ces dernières années, mais les crashs impliquant des appareils privés restent assez rares dans le pays, premier producteur africain de pétrole.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG