Liens d'accessibilité

Un groupe rebelle revendique des attaques contre des puits de Chevron au Nigeria


Une installation Chevron de pétrole sous construction à Escravos, 56 miles de Warri dans la riche région du delta du Niger de pétrole du Nigeria, 17 août 2010. epa/ GEORGE Esiri

Une installation Chevron de pétrole sous construction à Escravos, 56 miles de Warri dans la riche région du delta du Niger de pétrole du Nigeria, 17 août 2010. epa/ GEORGE Esiri

Un groupe rebelle nigérian a revendiqué mercredi des attaques contre des installations du géant pétrolier américain Chevron dans le delta du Niger, où se concentre la production d'or noir du Nigeria, première économie d'Afrique.

Le groupe des Vengeurs du delta du Niger (NDA) a affirmé sur Twitter que ses combattants avaient attaqué deux puits pétroliers de Chevron mercredi à 02H44 GMT.

Des responsables de Chevron ont refusé de commenter ces informations, mais une source dans l'industrie pétrolière requérant l'anonymat a "confirmé l'attaque sur deux puits de pétrole".

"L'attaque a d'ailleurs causé une fuite. Nous avons rapporté l'incident à Chevron et nous attendons leur directive", a précisé cette source à l'AFP.

Le NDA est le plus actif des groupes rebelles ayant récemment émergé dans le delta du Niger. Ce groupe rebelle a mené plusieurs actions de sabotage ces dernières semaines contre les installations de Chevron, contre les groupe anglo-néerlandais Shell et italien Eni, ainsi que la compagnie publique nigériane NNPC, les obligeant à interrompre la production sur certains sites.

Le mois dernier, les NDA avait aussi revendiqué une explosion sur une autre plateforme opérée par Chevron et les intimant de ne pas réparer les dommages causés.

Ces attaques ont eu pour conséquence de faire remonter les cours mondiaux du pétrole, mais de faire reculer la production du Nigeria, première économie d'Afrique dont les finances de l'Etat dépendent en grande partie des redevances pétrolières.

Selon le secrétaire d'État nigérian pour les ressources pétrolières, Emmanuel Kachikwu, la production de brut est passée de 2,2 millions à 1,4 million de barils par jour, son plus bas niveau depuis les années 1990.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG