Liens d'accessibilité

Certains rites au Togo vont à l'encontre des droits de la femme


La troupe théâtrale de Lomé met en scène des pratiques de veuvages auxquelles les femmes sont encore soumises dans certaines communautés au Togo.

Pour les organisations de défense des droits de la femme, il est important que les chefs et prêtres traditionnels participent au dialogue.

Un forum a été organisé à l’intention des garants des us et coutumes.

Togbui Agokoli VI, Roi des Ewé, président des chefs traditionnels du Togo, forum a été initié par l’ONG Alafia, à Lomé, Togo, le 25 octobre 2016. (VOA/Kayi Lawson)

Togbui Agokoli VI, Roi des Ewé, président des chefs traditionnels du Togo, forum a été initié par l’ONG Alafia, à Lomé, Togo, le 25 octobre 2016. (VOA/Kayi Lawson)

Pour Berthe Adjoavi Tatey, directrice exécutive de l’ONG Alafia, initiatrice de ce forum, il lui serait difficile de se soumettre à une cérémonie de veuvage qui ne respecte pas sa dignité. Et c’est ce qui justifie en partie son engagement.

Pas question d’abandonner les rites de veuvage, au risque de subir la colère des dieux, soutient le président de la confédération des prêtres traditionnels du Togo, Togbui Assiobo Gnagblodjro 3.

Togbui Assiobo Gnagblodjro III, président de prêtres traditionnels du Togo, forum a été initié par l’ONG Alafia, à Lomé, Togo, le 25 octobre 2016. (VOA/Kayi Lawson)

Togbui Assiobo Gnagblodjro III, président de prêtres traditionnels du Togo, forum a été initié par l’ONG Alafia, à Lomé, Togo, le 25 octobre 2016. (VOA/Kayi Lawson)

Eradiquer toutes les pratiques qui avilissent la femme, tel est le vœu de la société civile togolaise.

Kayi Lawson, à Lomé

XS
SM
MD
LG