Liens d'accessibilité

Un espoir de traitement contre le MERS


Le MERS

Le MERS

Des chercheurs suisses et suédois ont annoncé avoir identifié une substance susceptible d'agir contre les coronavirus, tels que le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et le MERS (syndrome respiratoire Moyen-Orient), contre lesquels il n’existe aujourd’hui aucun médicament ni vaccin.

Une équipe de chercheurs de l'université de Berne, en Suisse, emmenée par Volker Thiel, et une autre dirigée par Edward Trybala de l’université de Gothenburg en Suède, se sont données pour mission de trouver des inhibiteurs de coronavirus, rapporte RTS. Elles se sont intéressées à la substance K22, laquelle agit contre des coronavirus plutôt inoffensifs qui provoquent les symptômes du rhume chez l'homme. Des expériences ont montré que K22 est efficace contre tous les coronavirus, même contre ceux du SRAS et du MERS.

Ce serait dû au fait que la K22 inhibe la réplication du coronavirus dans les cellules qui tapissent le système respiratoire humain, rapportent les chercheurs dans la revue PLOS Pathogens.

Les chercheurs expliquent que pour se reproduire, les virus doivent accaparer les membranes séparant les cellules humaines. Or, la substance K22 rend ce processus impossible.

Entre-temps, l’Iran a signalé un premier décès dû au MERS, sur six cas recensés. Le coronavirus a fait surface en Arabie Saoudite, avant de se propager ailleurs dans le monde, notamment aux Etats-Unis. Les malades souffrent de la fièvre et de la toux, ces symptômes pouvant dégénérer en pneumonie et insuffisance rénale.

Jusqu'à présent, la plupart des cas graves ont été signalé chez des personnes souffrant d'autres problèmes de santé, comme le cancer, le diabète ou une maladie rénale, ou encore parmi des travailleurs de la santé qui sont en contact étroit avec les malades.
XS
SM
MD
LG