Liens d'accessibilité

Un djihadiste américain tué en Somalie


Omar Shafik Hammami, alias Abu Mansour al-Amriki, élevé dans l'Alabama, serait décédé en Somalie, tué par ses anciens compagnons d'armes

Omar Shafik Hammami, alias Abu Mansour al-Amriki, élevé dans l'Alabama, serait décédé en Somalie, tué par ses anciens compagnons d'armes

La mort d’Omar Hammami, alias Abu Mansour al-Amriki, un ressortissant américain qui combattait depuis plusieurs années aux côtés de la milice des Shebab, a été signalée à plusieurs reprises dans le passé, sans être jamais confirmée, et il est réapparu par la suite sain et sauf.

Mais cette fois-ci, d’anciens militants ont déclaré au service somalien de la Voix de l’Amérique (VOA) que Hammami est décédé jeudi matin lors d’un raid de ses ex-compagnons d’armes contre sa cachette près du village de Shongoleh dans la région de Gedo en Somalie.

Personne n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque, mais dans une interview téléphonique avec la VOA il y a neuf jours, Hammami avait annoncé avoir rompu ses relations avec les Shebab, accusant le leader de la milice, Moktar Abu Zubaïr, d’être assoifé de pouvoir.

« Fondamentalement, il a abandonné les principes de notre religion, et fait des Shebab une organisation qui opprime chaque musulman, afin de lui permettre de devenir le prochain Siad Barre en Somalie », avait déclaré Hammami. « Il veut être le leader de la Somalie, que le pays soit régi par la charia ou non », avait-il ajouté.
Au cours de cette interview, Hammami avait accusé les Shebab de chercher à l’abattre. Il avait également déclaré qu'il se considérait toujours comme un terroriste, rejetant l'idée de retourner aux États-Unis.

Le gouvernement américain avait mis sa tête à prix, l’accusant de fournir un soutien matériel aux Shebab, et Washington avait offert jusqu'à 5 millions de dollars pour toute information entrainant sa capture.

Deux autres anciens militants auraient également été tués lors du raid de jeudi - un militant somalien et un ressortissant britannique d'origine pakistanaise.

Hammami, 29 ans, était originaire de l'Etat de l'Alabama. Il s'était rendu en Somalie en 2006 et avait rejoint la milice des Shebab. Selon la police fédérale américaine, le FBI, il avait rejoint les lignes de front en tant que combattant avant de devenir l’un des leaders des Shebab en 2007, après que les forces éthiopiennes eurent envahi la Somalie. Il participait également aux efforts de propagande du groupe, aidant à recruter des jeunes à travers des écrits, des chansons de rap et des déclarations télévisées.
XS
SM
MD
LG