Liens d'accessibilité

Un deuxième détecteur de neutrinos, pour mieux comprendre la physique des particules


Les neutrinos, des particules élémentaires presque insaisissables, sont produites en abondance notamment dans le Soleil

Les neutrinos, des particules élémentaires presque insaisissables, sont produites en abondance notamment dans le Soleil

Inauguration fin septembre dans le nord de la France du deuxième détecteur de neutrinos de l'expérience Double Chooz. Il a été édifié par le CNRS et le CEA à proximité de la centrale nucléaire de Chooz, dans les Ardennes. Ses mesures complèteront celles du premier détecteur, installé depuis cinq ans, afin d'étudier les caractéristiques des neutrinos.

L’univers regorge de ces particules élémentaires presque insaisissables rappelle Thierry Lasserre, chercheur CEA, qui participe aux travaux.

« On dit souvent que la matière est faite d’atomes, avec un noyau et puis des électrons qui tournent autour, et que tout l’univers est fait donc de ces atomes », a-t-il expliqué dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA). « Mais en fait quand on dit cela, on fait une petite erreur et on oublie quelque chose. C’est que pour un atome dans l’univers, il y a à peu près un milliard de neutrinos qui lui sont associés ».

Ces particules élémentaires « ressemblent à des électrons auxquels on aurait enlevé la charge électrique », poursuit le scientifique. « Les neutrinos baignent tout l’univers et c’est des particules élémentaires qui ont une propriété intéressante, c’est qu’elles peuvent se transmuter », c'est-à-dire changer de nature. La transmutation, ou mue atomique, étant la transformation d'un élément chimique en un autre par une modification du noyau atomique de l'élément.

« Il existe trois types de neutrinos » précise M. Lasserre, « et ces neutrinos peuvent se transformer d’un type à l’autre et c’est un phénomène que l’on appelle l’oscillation ». Un phénomène que le nouveau détecteur de l'expérience Double Chooz permettra de mieux étudier et comprendre, en vue de compléter le Modèle standard de la physique des particules.

Le nouveau détecteur va commencer à capter les neutrinos produits dans les cœurs des deux réacteurs de la centrale de Chooz, situés à 400 mètres. Ces données seront comparées à celles collectées par l'autre détecteur, installé à 1 kilomètre de ces réacteurs.

XS
SM
MD
LG