Liens d'accessibilité

Un déserteur de l’EI condamné à 4 ans de prison ferme en Jordanie


L'image fixe d'une vidéo montrant des captifs du groupe Etat Islamique.

L'image fixe d'une vidéo montrant des captifs du groupe Etat Islamique.

Le djihadiste présumé avait fui le groupe Etat Islamique en Syrie où il avait même été détenu pendant cinq mois selon l'acte de condamnation

La justice jordanienne a prononcé sa condamnation lundi. L’homme écope de 4 ans de prison ferme un Jordanien.

Selon les chefs d'accusation, le jihadiste présumé a rejoint le groupe extrémiste à Raqa, fief de l'EI en Syrie, après avoir transité par la Turquie. A son arrivée, il a reçu une formation religieuse puis une autre au maniement d'armes.

Jugeant que "l'EI portait atteinte aux musulmans et agissait contre la charia (loi islamique) il a décidé de fuir", selon la même source. Mais il a été arrêté et détenu cinq mois par le groupe jihadiste, avant de négocier sa liberté avec un des gardiens de sa prison en contrepartie d'une somme d'argent, ajoute l'acte sans préciser de dates.

L'accusé avait décidé de rejoindre l'EI après avoir été convaincu par une de ses connaissances que le "jihad en Syrie et en Irak était un devoir".

La Jordanie a amendé en 2014 sa loi antiterroriste pour criminaliser "l'appartenance ou tentative de rejoindre tout groupe armé ou organisation terroriste".

Selon des sources proches des islamistes, près de 4.000 Jordaniens font partie des groupes jihadistes en Irak et en Syrie, pays voisins de la Jordanie. 80% d'entre eux auraient rejoint l'EI, selon les mêmes sources, qui estiment à 420 le nombre des jihadistes jordaniens tués en Irak et en Syrie depuis 2011.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG