Liens d'accessibilité

Un demandeur d'asile égyptien tué par un compatriote à Chios, en Grèce


Des soldats macédoniens patrouillent à côté de deux lignes de barrière de protection située le long de la frontière entre la Macédoine et la Grèce, près de la ville du sud de la Macédoine de Gevgelija, 4 mars 2016. (AP Photo / Visar Kryeziu)

Des soldats macédoniens patrouillent à côté de deux lignes de barrière de protection située le long de la frontière entre la Macédoine et la Grèce, près de la ville du sud de la Macédoine de Gevgelija, 4 mars 2016. (AP Photo / Visar Kryeziu)

L'homme, âgé de 32 ans, est mort à l'hôpital, où il avait été transféré grièvement blessé dans la matinée, après avoir été "probablement poignardé", a précisé la même source.

Un demandeur d'asile égyptien est décédé jeudi après une rixe avec un compatriote, dans un centre d'accueil de Chios, une des îles égéennes ou s'entassent des milliers de migrants bloqués en vertu de l'accord UE-Turquie, a indiqué une source policière.

Son agresseur a été arrêté, tandis qu'un troisième Egyptien était soigné pour des blessures plus légères.

L'incident est survenu dans le camp de Souda, qui abrite au dessus du port de Chios une partie des quelque 2.500 migrants bloqués sur l'île pour y être arrivés après l'entrée en vigueur le 20 mars de l'accord entre l'Union européenne et la Turquie.

Des renforts policiers ont été envoyés dans ce camp pour prévenir toute montée de tension, a ajouté la même source policière.

Les trois Égyptiens avaient demandé l'asile en Grèce, une démarche à laquelle recourent la plupart des réfugiés et migrants arrivés après le 20 mars sur les îles situées en face de la côté turque, pour tenter d'éviter leur renvoi en Turquie.

Le pacte conclu entre l'UE et la Turquie permet le renvoi dans ce pays de tous ces derniers arrivants, y compris les réfugiés syriens, mais leur laisse le droit de tenter de s'y opposer via les procédures d'asile.

Dans l'attente de l'examen de leurs demandes, quelque 8.500 migrants et réfugiés s'entassent ainsi dans les camps surpeuplés sur les îles d'Égée orientale, en particulier Lesbos et Chios, dans une promiscuité propice aux tensions. Cette situation exacerbe aussi les relations avec les habitants à l'approche du pic touristique estival.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG