Liens d'accessibilité

Un chercheur toulousain aide à dater l'australopithèque "Little Foot"


''Little Foot'' aurait vécu il y a environ 3,67 millions d'années, explique Laurent Bruxelles de l'INRAP en France (Photo LAURENT BRUXELLES, archives AFP)

''Little Foot'' aurait vécu il y a environ 3,67 millions d'années, explique Laurent Bruxelles de l'INRAP en France (Photo LAURENT BRUXELLES, archives AFP)

Après maintes péripéties, les experts ont pu déterminer que Little Foot est décédé en Afrique du Sud il y a environ 3,67 millions d’années.

Nouvel éclairage sur « Little Foot » (Petit pied), l’australopithèque sud-africain, qui serait aussi vieux que le très célèbre fossile de Lucy, l’ancêtre de l’humanité. C’est ce qu’affirment des travaux dirigés par Ronald Clarke de l’université de Witwatersrand à Johannesburg, et qui ont été publié dans la revue « Nature ».

Le site de Sterkfontein, au nord-ouest de Johannesburg, dans la province du Gauteng fait partie d’une zone inscrite par l’UNESCO au patrimoine mondial depuis 1999 sous le nom de « Berceau de l’Humanité ». Depuis sa découverte en 1997 dans la grotte de Silberberg, un squelette, Little Foot, a fait l’objet d’une fouille très minutieuse.

Cet australopithèque est le plus complet jamais mis au jour, et constitue un élément unique dans la connaissance des origines de l’humanité. Pendant près de deux décennies, son âge, évalué à entre 2 et 4 millions d’années, a tracassé les chercheurs, mais des experts français, en collaboration avec leurs collègues sud-africains et américains, estiment avoir enfin établi une datation plus précise.

Dans une interview, Laurent Bruxelles, chercheur à l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) en France, est revenu sur ce travail minutieux de détective – une véritable épopée qui aura pris des années.

Dans les années 1990, explique M. Bruxelles, Ron Clarke avait trouvé dans une boîte d'ossements provenant de la grotte de Silberberg des os « qu’il avait immédiatement identifié » comme venant du pied d'un australopithèque, surnommé à cette occasion « Little Foot ».

Par la suite, ce paléoanthropologue avait découvert dans une autre boîte d’autres os provenant du même spécimen. Eventuellement, les chercheurs détecteraient dans la grotte de Silberberg le squelette quasi entier de Little Foot enserré dans une gangue de calcite. Il leur faudrait plus d’une décennie pour le dégager, sans compromettre le site, dont l’intégrité était essentielle pour pouvoir dater la découverte.

Entre-temps un heureux hasard avait amené des chercheurs français sur le site de la grotte. A leur retour à Toulouse, ils ont briefé Laurent Bruxelles qui a rejoint les spécialistes internationaux chargés de déterminer l’âge du fossile. Après maintes péripéties, c’est aujourd’hui chose faite, grâce entre autre à des travaux d’une équipe de l’université Purdue aux Etats-Unis.

Little Foot, un représentant de l'espèce Australopithecus prometheus, est donc décédé il y a environ 3,67 millions d’années – « plus ou moins 160 000 ans », ajoute M. Bruxelles. « C’est une date ancienne, certes, mais parfaitement cohérente avec ce qu’on connait de l’histoire des australopithèques, de la faune et de la grotte. Et cette fois-ci, tout collait ! »

Au même titre que l’Afrique de l’Est, l’Afrique du Sud reste donc un berceau potentiel de l’humanité. « Avec une date à 3,67 millions, Little Foot est presque 500 000 ans plus vieux que Lucy », précise M. Bruxelles. Néanmoins, il existe des australopithèques encore plus anciens en Afrique de l’Est, autour de 4 millions », rappelle-t-il.

XS
SM
MD
LG