Liens d'accessibilité

Un candidat vaccin prometteur contre le paludisme


 Une enfant victime du paludisme au Ghana

Une enfant victime du paludisme au Ghana

Une première sur le front de la lutte contre le paludisme : des chercheurs australiens ont annoncé la mise au point d’un vaccin efficace contre le paludisme, qui va être mis à l’essai chez l’être humain après des tests sur des souris infectées par plusieurs souches de la maladie.

Dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA), le chercheur Michael Good, de l'Université Griffith de l'état a du Queensland, a précisé que le vaccin permet aux globules blancs d’attaquer le parasite de la malaria, qui vit dans les globules rouges.

« Il est complètement affaibli. Il ne peut pas provoquer une infection. Mais il fait croire au corps que l’infection est survenue » explique M. Good.

Une seule vaccination induit une profonde immunité aux différentes espèces de parasites du paludisme, affirment l’équipe de chercheurs, dont les travaux ont été publiés dans le « Journal of Clinical Investigation ». Quand les globules blancs sont stimulés pour vaincre le paludisme, ils peuvent reconnaître les protéines à travers le parasite, y compris les protéines internes au parasite.

Ce serait la toute première fois qu'un vaccin prouve son efficacité sur plus de deux souches de paludisme sur des souris. « Obtenir une protection contre plusieurs variantes du paludisme a été extrêmement encourageant, car jusqu’à présent, cela est l’un des problèmes majeurs … dans la quête d’un vaccin pour les êtres humains » a fait valoir M. Good.

Autre avantage : ce vaccin n’est pas cher, facile de production et si les essais chez les êtres humains s’avèrent concluant, le corps médical pourrait envisager de protéger immédiatement les populations les plus vulnérables de la planète, en majorité des enfants de moins de cinq ans habitant l’Afrique sub-saharienne.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), quelques 219 millions de personnes ont été infectées par le paludisme en 2010, 660.000 en sont décédées – un chiffre jugé conservateur par d’autres sources médicales.
XS
SM
MD
LG