Liens d'accessibilité

La Russie arrête un cadet militaire pour terrorisme présumé


Le président russe Vladimir Poutine (12 avril 2017)

Les forces de l'ordre ont également arrêté dans les jours suivant l'attentat à Saint-Pétersbourg sept ressortissants de pays d'Asie centrale soupçonnés d'être des recruteurs de "terroristes".

Un élève d'un institut militaire russe a été arrêté et accusé de "complicité de terrorisme" à Saint-Pétersbourg, a annoncé jeudi le tribunal militaire de la deuxième ville de Russie, victime début avril d'un attentat meurtrier dans le métro.

"Vadim Ossipov, cadet militaire à l'Institut militaire d'ingénierie spatiale Mojaïski, a été placé en détention jusqu'au 9 juin" le temps de l'enquête, a précisé le service de presse du tribunal.

Le jeune homme est soupçonné de "complicité de terrorisme", a ajouté le tribunal, sans préciser si cette arrestation était liée à l'attentat du 3 avril à Saint-Pétersbourg.

Un policier monte la garde à la station de métro Pushkinskaya à St-Pétersboug (7 avril 2017)
Un policier monte la garde à la station de métro Pushkinskaya à St-Pétersboug (7 avril 2017)

L'ancienne capitale impériale a été la cible d'un attentat à la bombe dans le métro qui a fait 14 morts et des dizaines de blessés. L'auteur présumé, Akbarjon Djalilov, un jeune homme de 22 ans originaire du Kirghizstan, a également été tué dans l'attentat.

Ses motivations sont inconnues mais le Comité d'enquête russe a indiqué examiner ses éventuels liens avec l'organisation État islamique (EI), qui n'a pas revendiqué l'attentat.

La justice russe a inculpé la semaine dernière huit complices présumés pour "terrorisme" et "complicité de terrorisme" dans cette affaire.

Les forces de l'ordre ont également arrêté dans les jours suivant l'attentat à Saint-Pétersbourg sept ressortissants de pays d'Asie centrale soupçonnés d'être des recruteurs de "terroristes".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG