Liens d'accessibilité

Un bébé guéri du VIH


L'université Johns Hopkins à Baltimore

L'université Johns Hopkins à Baltimore

Contaminé à la naissance, l'enfant a été guéri à l'aide d'une trithérapie antirétrovirale précoce, ont annoncé des chercheurs américains.

Du nouveau dans la lutte contre le SIDA ! Un bébé- contaminé à la naissance par le VIH- a été guéri à l'aide d'une trithérapie antirétrovirale précoce, ont annoncé dimanche des chercheurs américains. Ils ont qualifié leur résultat de « guérison fonctionnelle ».

Peut-on pour autant parler de «guérison»? La question reste pour l’heure ouverte, écrit Jean Yves Naud dans Slate.fr. Il rappelle que les différents examens biologiques pratiqués à la naissance avaient parfaitement établi que l’enfant avait bien contracté cette infection in utero (ou plus vraisemblablement lors de l’accouchement).

Le taux de l’infection était relativement bas. L’équipe médicale a alors décidé d’administrer au nouveau né une association de trois médicaments antirétroviraux, et ce dès sa trentième heure de vie.

Campagne de sensibilisation sur le sida (archives)

Campagne de sensibilisation sur le sida (archives)


Vingt jours plus tard aucune trace de VIH n’était plus décelable dans le sang de l’enfant. Il en est de même aujourd’hui, les seize examens biologiques pratiqués ayant tous conclu à une disparition du virus de son organisme.

La seule autre personne dite « guérie » du VIH/SIDA est Timothy Ray Brown, qui avait, lui, subi une greffe de la moelle osseuse. Le donneur, dans ce cas, était une des rares personnes dont le système immunitaire parvient à opposer une résistance à l’infection par le VIH.

Pour en savoir plus, Idrissa Seydou Dia a contacté le Dr. Willy Shasha, Directeur technique pour le Nouveau Programme de développement de Jhpiego , filiale de Johns Hopkins University.

XS
SM
MD
LG