Liens d'accessibilité

Un assaillant tue une personne, en blesse cinq autres avant d'être abattu à Philadelphie (USA)


Les agents de la police en pleine enquête après une fusillade à Philadelphie, 8 janvier 2016.

Les agents de la police en pleine enquête après une fusillade à Philadelphie, 8 janvier 2016.

Une série de fusillades qui ont commencé par une agression apparemment non provoquée contre une policière a fait deux morts, dont l'assaillant, et cinq blessés à Philadelphie samedi, selon la police.

Ces violences interviennent dans une année marquée par plusieurs attaques graves contre des policiers, dans un climat tendu entre forces de l'ordre et minorités noires.

Les motivations du tireur restent floues et la police n'a pas précisé s'il était lui-même noir, mais selon les médias il a laissé une lettre dans laquelle il faisait état de sa haine contre la police.

"Je ne sais pas quelle était son idéologie ou sa façon de penser", a dit le chef de la police Richard Ross. "C'est juste une haine des agents de police".

Les autorités de la ville de Pennsylvanie (est) ont immédiatement demandé à tous leurs agents de patrouiller deux par deux afin de ne laisser aucun policier isolé.

L'assaillant, qui n'a pas été identifié publiquement a commencé par s'en prendre à une policière expérimentée qui était assise dans son véhicule de patrouille. Sans lui adresser la parole il a criblé la voiture de 15 balles, touchant la policière à plusieurs reprises.

Celle-ci, sérieusement blessée mais dans un état stable, a probablement été sauvée grâce au fait qu'elle portait un gilet pare-balles.

L'assaillant s'est ensuite enfui à pied, poursuivi par la police. Il a tiré dans un bar, blessant un agent de sécurité à une jambe, et a pris une femme dont il s'est servi comme bouclier humain. Elle aussi a reçu une balle dans une jambe.

L'homme a poursuivi son parcours meurtrier en tirant sur les occupants d'une voiture blanche, tuant la passagère et blessant gravement le conducteur, qui est dans un état critique.

L'assaillant a ensuite enfin été acculé dans une allée où il a été abattu, non sans blesser un autre agent de sécurité de l'Université de Pennsylvanie qui avait accouru pour prêter main forte à la police. Il a lui aussi été touché à une jambe.

En juillet cinq policiers avaient été assassinés à Dallas (Texas) au cours d'une manifestation, et trois avaient été abattus à Baton Rouge (Louisiane) dix jours plus tard.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG