Liens d'accessibilité

Un ancien ministre libyen meurt dans des combats contre l'Etat islamique


Un militaire libyen est en garde dans une ville à 110 kilomètres de Sirte, Libye le 18 février 2015.

Un militaire libyen est en garde dans une ville à 110 kilomètres de Sirte, Libye le 18 février 2015.

Un ancien ministre libyen a été tué lors d'affrontements entre les forces du gouvernement d'union et des combattants du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans la région de Syrte.

Mohammed Soualem, ancien ministre du Travail du gouvernement d'Ali Zeidan (2012-2014), "dirigeait des opérations militaires contre l'EI dans l'ouest de la Libye", a rapporté dimanche l'agence de presse libyenne LANA, loyale au gouvernement d'union.

Il est mort dans des combats dans la région d'Abou Grein, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Syrte. "Ces affrontements ont coûté la vie au commandant Mohammed Soualem et blessé cinq autres combattants", a indiqué LANA, sans préciser le jour de sa mort.

"Les forces aériennes soutenant cette opération, ont réussi à détruire des dizaines de véhicules" de l'EI "et blessé nombreux" de ses membres, a indiqué l'agence.

Les forces du gouvernement d'union nationale (GNA) avaient annoncé mardi avoir repris à l'EI la ville d'Abou Grein.

Les forces du GNA et celles du gouvernement rival basé dans l'est du pays et fidèle au général Khalifa Haftar sont engagées dans une course pour être les premières à lancer l'offensive visant à chasser l'EI de son fief Syrte, situé à 400 km à l'est de Tripoli.

Cette concurrence est mal vue par la communauté internationale car elle risque de mettre en péril les efforts antijihadistes.

Le GNA, nouvel exécutif reconnu par la communauté internationale, est basé à Tripoli depuis un mois et demi et tente actuellement d'asseoir son autorité sur un pays miné par les divisions et la menace jihadiste.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG