Liens d'accessibilité

Un ancien leader rebelle tchadien veut reprendre la lutte


Un ancien mouvement rebelle tchadien, l'Union des forces de la résistance (UFR), qui avait déposé les armes vers 2010 après la normalisation des liens entre le Soudan et le Tchad, a annoncé jeudi vouloir reprendre les hostilités contre le président Idriss Deby Itno.

« Nous en avons assez d’attendre » des pourparlers, a déclaré Timan Erdimi, l’un des leaders de la rébellion, joint par les agences de presse à Doha au Qatar, où il est réfugié.

Jusqu’au début de la décennie, Khartoum et N’djamena n'hésitaient pas à soutenir les rebelles du pays voisin. L'accord intervenu entre les présidents Deby et Omar Hassan el-Bechir avait conduit à une accalmie.

M. Deby n’a toujours pas lancé de négociations, a souligné M. Erdimi, lui-même neveu et ancien collaborateur du président tchadien. Erdimi avait mené plusieurs attaques contre Deby, dont celle de 2008, au cours de laquelle il avait assiégé le palais présidentiel de N'Djamena.

Qualifiant le président tchadien de corrompu, M. Erdimi a fustigé la dégradation de la situation politique, économique et sociale au Tchad.
XS
SM
MD
LG