Liens d'accessibilité

Un ancien chef rebelle libérien arrêté en Suisse


L'ancien président libérien Charles Taylor, au début de son jugement en appel devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) à Leidschendam, près de La Haye, Pays-Bas, le 26 septembre 2013.

L'ancien président libérien Charles Taylor, au début de son jugement en appel devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) à Leidschendam, près de La Haye, Pays-Bas, le 26 septembre 2013.

Un ex-chef rebelle libérien a été arrêté en Suisse pour participation présumée à des crimes de guerre, annonce l’AFP.

Selon le Ministère public de la Confédération (MPC) suisse, Alieu Kosiah, commandant rebelle libérien de l'ULIMO (United Liberation Movement of Liberia for Democracy) pendant la première guerre civile (1989-1996), est soupçonné "d'avoir commis lui-même ou donné l'ordre à ses troupes de commettre notamment des meurtres de civils, un viol ainsi que des actes visant à réduire la population en esclavage et à la terroriser".

Les faits qui lui sont reprochés remontent à la période entre les années 1993 et 1995, pendant la première guerre civile au Liberia, a indiqué le parquet suisse.

Le Ministère public de la Confédération mène "depuis la fin août 2014 une instruction pénale pour soupçon de crimes de guerre contre un ressortissant libérien résidant depuis plusieurs années en Suisse et actuellement en détention provisoire", a indiqué le parquet suisse à l'agence ATS.

Les services du procureur général de la Confédération ne donnent pas d'autres détails.

Selon l'organisation de défense des victimes Civitas Maxima, le suspect aurait été arrêté en novembre à Berne, où il habitait, et aurait été placé en détention pour au moins trois mois. Sept victimes libériennes avaient déposé une plainte en Suisse contre lui.

XS
SM
MD
LG