Liens d'accessibilité

Uhuru Kenyatta estime que les droits des homosexuels est "un non-sujet" avant la venue d'Obama


Le président Uhuru Kenyatta parle du voyage du président américain Barack Obama, au cours d'une conférence de presse, Nairobi, le 21 juillet 2015.

Le président Uhuru Kenyatta parle du voyage du président américain Barack Obama, au cours d'une conférence de presse, Nairobi, le 21 juillet 2015.

Le président kenyan a fait cette déclaration mardi en répondant à une question en relation avec la visite, à partir de jeudi, du président américain Barack Obama à Nairobi

M. Kenyatta a indiqué que le sujet n'est clairement pas au programme des discussions avec le président Obama.

"C'est un non-sujet pour les habitants de ce pays" a-t-il affirmé.

"En tant que pays, en tant que continent, nous sommes confrontés à des problèmes bien plus sérieux, que nous voulons aborder avec les États-Unis et plus généralement avec l'ensemble de nos partenaires", a-t-il poursuivi.

Le chef de l’Etat Kenya a précisé aussi que son homologue rencontrera toutes les tendances du gouvernement, y compris son vice-président William Ruto, toujours en procès devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye (Pays-Bas) pour crimes contre l'humanité.

M. Kenyatta avait lui-même aussi été inculpé par la CPI en raison de son rôle présumé dans les violences post-électorales fin 2007-début 2008. Ces poursuites ont été abandonnées en décembre, à cause de l'obstruction du gouvernement kényan, selon la procureure de la CPI, ouvrant la voie à une visite présidentielle.

L’inculpation a été, selon l’AFP, l’une des raisons qui a retardé qui empêchait le voyage du président dans ce pays qui est celui de son père.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG