Liens d'accessibilité

Un mort dans un triple attentat-suicide dans le nord-est du Nigeria

  • VOA Afrique

Un personnel de la sécurité fait signe aux réfugiés du camp de Bakkasi pour les déplacés internes après une manifestation contre les rations de nourriture trop petites, à Maiduguri, dans l'État de Borno, Nigeria, le 29 août 2016.

Trois kamikazes se sont fait exploser tôt mercredi à la périphérie de Maiduguri, grande ville du nord-est du Nigeria, tuant un membre d'une milice d'auto-défense et blessant au moins une dizaine d'autres personnes, ont annoncé un militaire et les services de secours.

Ces attaques surviennent seulement deux jours après une série d'attentats à la bombe autour de cette capitale de l'Etat du Borno, qui avait fait quatre morts parmi les miliciens d'auto-défense, engagés dans la lutte contre le groupe jihahiste nigérian Boko Haram.

Un officier supérieur de l'armée a expliqué mercredi à l'AFP sous couvert d'anonymat qu'il y avait eu "trois attentats-suicides dans la ville ce matin, dans lesquels un milicien de la Joint Task Force (milice d'auto-défense, ndlr) était mort et un autre blessé".

Lors de la première attaque, une femme kamikaze s'est fait exploser à proximité du camp de déplacés de Muna Garage, vers 04h20 du matin (03h20 GMT). Quelques minutes après, une autre femme s'est fait exploser non loin. Aucune victime n'est à déplorer dans ces deux attaques.

"On pense que les explosifs des deux kamikazes se sont déclenchés prématurément, avant d'atteindre leur cible", a commenté un membre de la JTF, Musa Ari.

Vingt minutes plus tard, un homme a déclenché sa ceinture explosive dans le quartier d'Usmanti, tuant un membre de la JTF.

L'agence nationale de gestion des urgences (Nema) a annoncé avoir recensé au moins 11 blessés dans cette dernière attaque.

Boko Haram a perdu de larges territoires face à l'armée, mais intensifie depuis plusieurs mois le nombre d'attaques-suicides dans Maiduguri. Le 22 mars, quatre kamikazes ont tué au moins trois civils et fait plus de 20 blessés, également dans le camp de déplacés de Muna.

Le conflit a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés, dont près d'un million dans la seule ville de Maiduguri.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG