Liens d'accessibilité

L’Ouganda change d’avis et invite le président Béchir au sommet de l’UA de Kampala


Le président Béchir

Le président Béchir

Ce revirement intervient après qu’une déclaration de la présidence ougandaise eut indiqué que le président soudanais, qui est inculpé de crimes de guerre par la Cour pénale internationale (CPI), ne serait pas le bienvenu en Ouganda.

Le président soudanais Omar el-Béchir est invité au sommet de l’Union africaine de juillet à Kampala. Une invitation lui a été adressée comme à tous ses pairs, à l’exception de ceux qui sont suspendus par l’Union africaine, a fait savoir le ministère ougandais des Affaires étrangères, lundi soir. Ce revirement intervient après qu’une déclaration de la présidence ougandaise eut indiqué que le président soudanais, qui est inculpé de crimes de guerre par la Cour pénale internationale (CPI), ne serait pas le bienvenu en Ouganda.

Le président soudanais a été récemment réélu à l’issue d’élections controversées et boycottées par la plupart de ses adversaires. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI et l’Ouganda, membre de la CPI, devrait théoriquement exécuter ce mandat au cas où M. Béchir se trouverait sur son territoire.

Samedi, la présidence ougandaise avait dit que le Soudan ne pouvait envoyer qu’une délégation gouvernementale au sommet de l’UA de Kampala. En réaction, le Soudan a exigé des excuses et menacé de demander que le sommet soit transférer dans un autre pays.

Le président Béchir ne reconnaît pas l’autorité de la CPI. Il s’est rendu, à plusieurs reprises, à l’étranger en défiance du mandat d’arrêt de la Cour.

XS
SM
MD
LG