Liens d'accessibilité

Arrestations d’Ougandais en rapport avec les attentats de Kampala attribués aux Chabab


Le dirigeant du groupe, Isah Ahmed Luyima, a déclaré qu’il cherchait à tuer des Américains. Il s’est dit membre de la milice islamiste somalienne al-Chabab, qui est liée au réseau terroriste Al-Qaïda et a revendiqué les attentats de Kampala.

En Ouganda, les enquêteurs affirment avoir arrêté les responsables des deux attentats simultanés du 11 juillet qui ont fait 76 morts à Kampala.

Quatre suspects, tous de nationalité ougandaise ont été présentés aux journalistes au cours d’une conférence de presse jeudi et ont reconnu leur rôle dans ces attaques. Les attentats avaient visé un restaurant et un club qui retransmettaient la finale de la Coupe du monde de football.

Le dirigeant du groupe, Isah Ahmed Luyima, a déclaré qu’il cherchait à tuer des Américains. Il s’est dit membre de la milice islamiste somalienne al-Chabab, qui est liée au réseau terroriste Al-Qaïda et a revendiqué les attentats de Kampala. L’un des assaillants, Haruna Luyima, a dit qu’on l’avait chargé de placer une autre bombe dans un dancing, mais il aurait changé d’avis à la dernière minute et abandonné le sac piégé dans un parterre de fleurs, où la police l’aurait retrouvé par la suite.

Les autorités ougandaises et kenyanes ont déjà détenu un certain nombre d’autres suspects qui, selon elles, seraient mêlés à ces attentats. Le mois dernier, un tribunal ougandais a inculpé trois personnes qui faisaient partie d’une vingtaine de suspects interpellés en rapport avec les attaques.

Avant ces attentats en Ouganda, la milice al-Chabab n’avait jamais organisé d’attentat majeur à l’étranger.

XS
SM
MD
LG