Liens d'accessibilité

L'UE va offrir des cartes de paiement aux réfugiés syriens les plus nécessiteux en Turquie


Réfugiés syriens entre la frontière entre la Turquie et la Syrie à Akcakale, dans le sud de la Turquie, le 14 juin 2015. (AP/Lefteris Pitarakis)

Réfugiés syriens entre la frontière entre la Turquie et la Syrie à Akcakale, dans le sud de la Turquie, le 14 juin 2015. (AP/Lefteris Pitarakis)

L'Union européenne a annoncé jeudi l'octroi d'une aide de 348 millions d'euros à un million de réfugiés syriens vivant actuellement en Turquie, sous la forme de cartes de paiement rechargeables chaque mois leur permettant de choisir leurs dépenses.

L'enveloppe financière, qui s'inscrit dans le cadre des trois milliards d'euros promis en novembre 2015 par l'UE à la Turquie pour l'aider à gérer la crise migratoire, vise à venir en aide "aux plus vulnérables des (quelque) trois millions de réfugiés" syriens actuellement hébergés en Turquie, est-il précisé dans un communiqué.

L'objectif est de "répondre aux besoins essentiels" de ces populations en "nourriture, hébergement et éducation", a souligné lors d'une conférence de presse Christos Stylianides, commissaire européen à l'Aide humanitaire, qualifiant de "révolutionnaire" ce programme baptisé "Filet de sécurité sociale d'urgence".

Plus de 90% des réfugiés syriens en Turquie vivent disséminés au sein de la population du pays, seule une petite minorité étant hébergée dans des camps.

Leur faire bénéficier d'une carte de paiement rechargeable leur permet d'être autonomes, d'avoir "la dignité de choisir" dans quel domaine ils voudront en priorité dépenser l'argent, a-t-on expliqué.

Bruxelles présente aussi comme un moyen de "doper" l'économie locale cette opération dont les maîtres d'oeuvre seront le Programme alimentaire mondial (PAM), en étroite collaboration avec le Croissant-Rouge turc. Elle s'appuiera sur un système de "bons" de consommation déjà mis en pratique par les autorités turques pour aider les plus pauvres.

Les premiers paiements mensuels sont attendus en octobre, et une montée en puissance progressive du programme doit permette d'atteindre un million de réfugiés à travers toute la Turquie au cours du premier trimestre 2017, a encore précisé la Commission.

Depuis la conclusion du pacte UE-Turquie en mars, prévoyant que soient repris sur son territoire les réfugiés arrivant en Grèce par la mer Egée, Ankara s'est régulièrement plaint de la lenteur du versement de l'aide financière promise.

Moins de 200 millions d'euros de l'enveloppe accordée fin 2015 ont effectivement été versés jusqu'à présent, alors même qu'une deuxième enveloppe de trois milliards a été promise dans le cadre du pacte du 18 mars.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG