Liens d'accessibilité

Trois membres supposés de l'EI arrêtés pour un complot contre les LGBT en Turquie


Photo d'archives: La police antiémeute utilise un canon à eau pour disperser des militants des droits LGBT avant le début du défilé de la Gay Pride dans le centre d'Istanbul, en Turquie, le 28 juin 2015.

Photo d'archives: La police antiémeute utilise un canon à eau pour disperser des militants des droits LGBT avant le début du défilé de la Gay Pride dans le centre d'Istanbul, en Turquie, le 28 juin 2015.

Trois jihadistes présumés de l'organisation de l'Etat islamique (EI) soupçonnés d'avoir voulu attaquer une manifestation, violemment réprimée samedi dernier à Istanbul, ont été arrêtés la veille, a rapporté mercredi l'agence de presse Dogan.

Les trois suspects - un Turc et deux Russes originaires du Caucase - ont été interpellés vendredi et maintenus en détention mardi par un tribunal de la mégapole, selon l'agence.

La police a saisi des vestes explosives et des couteaux militaires notamment dans leur appartement, ajoute Dogan.

Les trois hommes voulaient s'en prendre à une cinquantaine de membres de la communauté LGBT (lesbienne, gay, bi-sexuels et transgenre) réunis au coeur d'Istanbul. La police antiémeutes avait tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour les disperser.

Cette "Trans pride" s'inscrivait dans le cadre de la semaine LGBT en Turquie, qui survient en plein ramadan.

Les autorités d'Istanbul ont annoncé vendredi avoir interdit la gay pride prévue dimanche, afin de "préserver la sécurité et l'ordre public", suscitant l'indignation d'une partie de la société civile dans ce pays musulman mais constitutionnellement laïc.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG