Liens d'accessibilité

La Turquie recommande à ses citoyens de reporter tout voyage non urgent en Russie


A g., des manifestants anti-Russie en Turquie, à d., des manifestants anti-Turquie en Russie. 25 novembre 2015. (AP, AFP)

A g., des manifestants anti-Russie en Turquie, à d., des manifestants anti-Turquie en Russie. 25 novembre 2015. (AP, AFP)

Les tensions continuent après le crash de l'avion russe abattu par Ankara à la frontière syrienne. Le ministère des Affaires étrangères turc a demandé samedi à ses citoyens d'éviter tout déplacement non urgent en Russie.

Ankara a recommandé samedi aux Turcs d'éviter tout déplacement non urgent en Russie, en pleine crise entre les deux pays provoquée par la destruction d'un avion militaire russe par la Turquie à la frontière syrienne.

Cet mise en garde a été lancée en raison des "difficultés que rencontrent les citoyens turcs qui voyagent ou qui résident" en Russie et est valable "jusqu'à ce que la situation se clarifie", a précisé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les relations entre Ankara et Moscou traversent une grave crise depuis que l'aviation turque a abattu mardi un bombardier russe tout près de sa frontière avec la Syrie.

Les Turcs affirment que l'appareil volait dans leur espace aérien et indique lui avoir à plusieurs reprises intimé l'ordre de faire demi-tour avant d'ouvrir le feu. Les Russes assurent au contraire que le Su-24 est resté en permanence dans le ciel syrien et qu'il n'a jamais été contacté par l'aviation turque avant d'être abattu.

Furieuse, la Russie accuse depuis l'incident la Turquie d'avoir partie liée avec l'EI et exige des excuses, que le président turc Recep Tayyip Erdogan a d'ores et déjà exclu de présenter.

Moscou a annoncé préparer des mesures de rétorsion économique contre Ankara et décidé de rétablir à partir du 1er janvier les visas pour les Turcs voulant se rendre en Russie.

Mercredi, plusieurs centaines de manifestants ont jeté des pierres et brisé des vitres de l'ambassade de Turquie à Moscou. Des citoyens turcs se sont également plaints d'avoir été arrêtés par la police russe.

AFP

XS
SM
MD
LG