Liens d'accessibilité

Tunisie: nouveaux accrochages à Ben Guerdane, 3 "terroristes" et un soldat tués


Des soldats tunisiens patrouillent à la recherche des assaillants qui ont fui après avoir attaqué Ben Guerdane, dans le sud de la Tunisie, 8 mars 2015.

Des soldats tunisiens patrouillent à la recherche des assaillants qui ont fui après avoir attaqué Ben Guerdane, dans le sud de la Tunisie, 8 mars 2015.

Trois "terroristes" et un soldat tunisien ont été tués mercredi dans de nouveaux accrochages à Ben Guerdane, près de la frontière avec la Libye, portant à 46 le nombre de jihadistes abattus depuis les attaques de lundi, ont annoncé les autorités tunisiennes.

"Deux terroristes ont été abattus (....) par les unités policières et militaires" dans le secteur de Oued Rbayaa, près de Ben Guerdane, ont indiqué les ministères de la Défense et de l'Intérieur dans un communiqué commun.

Les deux hommes avaient été pris en chasse par ces unités après avoir dérobé de la nourriture à des ouvriers sur un chantier, selon le texte. Un soldat a été tué durant cette opération, et un civil blessé, a-t-on déploré.

Plus tard dans l'après-midi, les autorités tunisiennes ont annoncé qu'une opération distincte dans le secteur d’Amiriya avait également entraîné la mort d'un jihadiste présumé, retranché dans une maison.

Dans la nuit de mardi à mercredi, sept jihadistes présumés, eux aussi retranchés dans une maison, avaient déjà été abattus.

Dix "terroristes" au total ont ainsi été tués en moins de 24 heures dans les opérations menées par les autorités à Ben Guerdane, en représailles aux attaques jihadistes de lundi contre des installations sécuritaires de la ville.

Ce bilan s'ajoute à celui des 36 extrémistes, 12 membres des forces de l'ordre et sept civils tués durant ces attaques, qui visaient selon Tunis à créer un "émirat" du groupe Etat islamique (EI).

Ben Guerdane a été placée sous couvre-feu nocturne depuis lundi et la ville reste quadrillée par les forces de sécurité et l'armée.

Mercredi matin, des milliers de personnes ont assisté aux funérailles de plusieurs des victimes des attaques de lundi.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG