Liens d'accessibilité

Tunisie : deuxième tour d’une élection présidentielle historique


Le candidat et président intérimaire Moncef Marzouki s'adressant aux médias après avoir voté

Le candidat et président intérimaire Moncef Marzouki s'adressant aux médias après avoir voté

Le scrutin représente la dernière étape de la transition tunisienne depuis la révolution dite du Printemps arabe qui a renversé le président de longue date Zine El Abidine Ben Ali en 2011.

Les Tunisiens sont allés aux urnes dimanche pour choisir librement et démocratiquement leur président, une première dans ce pays depuis son indépendance en 1956. Le deuxième tour met aux prises Béji Caïd Essebsi, âgé de 88 ans, ministre dans les gouvernements tunisiens précédents, et le militant des droits humains et président par intérim, Moncef Marzouki.

Essebsi est donné favori après avoir remporté 39% des voix au premier tour le mois dernier, contre 33% pour Marzouki. Plus de cinq millions de Tunisiens étaient attendus aux urnes.

Le scrutin représente la dernière étape de la transition tunisienne depuis la révolution dite du Printemps arabe qui a renversé le président Zine El Abidine Ben Ali en 2011. Premier pays à déposer son leader dans le Printemps arabe, la Tunisie a inspiré d'autres soulèvements dans la région.

Quelques heures avant l'ouverture du scrutin, les troupes gardant les bulletins de vote dans la région centrale de Kairouan ont été attaquées par des hommes armés. Des responsables du ministère de la Défense disent que les soldats ont abattu un assaillant et capturé trois autres.

XS
SM
MD
LG