Liens d'accessibilité

Tunisie : « Ce gouvernement n’est qu'une copie conforme d’un gouvernement qui a échoué » déclare Sadok Belaid, ancien doyen de la faculté de droit de Tunis


Le PM Ali Larayedh, Tunis, 7 mars 2013.

Le PM Ali Larayedh, Tunis, 7 mars 2013.

L'approbation du nouveau gouvernement intervient dans un climat alourdi par la mort ce mercredi d’un vendeur ambulant qui s’était immolé la veille par le feu sur l’Avenue Habib Bourguiba à Tunis, la capitale.

L’Assemblée Nationale Constituante (ANC) a approuvé mercredi 13 mars, le gouvernement formé par l’islamiste Ali Larayedh.

Cet ex-ministre de l’Intérieur s'est dit «déterminé» à ce que son cabinet achève, avant la fin de l'année, sa mission, à savoir : réussir l'organisation d’élections « dans les plus brefs délais », «instaurer la sécurité» au moment où le pays est déstabilisé par les violences sociales, politiques et islamistes, et enfin redresser la situation économique du pays.

Mais cette approbation du gouvernement intervient dans un climat alourdi par la mort ce mercredi d’un vendeur ambulant qui s’était immolé la veille par le feu sur l’Avenue Habib Bourguiba à Tunis, la capitale.

XS
SM
MD
LG