Liens d'accessibilité

Tunisie: la centrale syndicale UGTT retire ses représentants du gouvernement


Le peuple proteste vigoureusement contre le parti RDC de partir, il veut sa sortie immediate du gouvernement Tunisien, 19 Janv 2011

Le peuple proteste vigoureusement contre le parti RDC de partir, il veut sa sortie immediate du gouvernement Tunisien, 19 Janv 2011

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a annoncé, mardi, que ses trois ministres doivent se retirer du gouvernement forme 24 heures plus tôt

Tunisie: la centrale syndicale UGTT retire ses représentants du gouvernement.

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a annoncé, mardi, le retrait de ses trois ministres du gouvernement formé 24 heures plus tôt. Plusieurs manifestations contre le gouvernement ont été violement dispersées par la police, mardi.

Une semaine de manifestations a mis fin au régime du président tunisien, Zine El Abdine Ben Ali, qui s’est enfuit en Arabie Saoudite.

Des membres de l’UGTT se sont réunis au siège de leur centrale syndicale pour demander le départ de leurs représentants du nouveau gouvernement, à savoir Houssine Dimassi, Abdeljelil Bedoui et Anouar Ben Gueddour. Un représentant de la centrale syndicale a déclaré à la télévision tunisienne que cette décision avait été motivée par la présence, au sein du gouvernement, de membre du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), l’ancien parti au pouvoir.

Houssine Dimassi avait été nommé au ministère de la formation et de l’emploi. Abdeljelil Bedoui, lui, était ministre auprès du Premier ministre, et Anouar Ben Gueddour, secrétaire d'Etat auprès du ministre du Transport et de l'équipement.

Othman Jalouli, un membre de la centrale syndicale, a déclaré que rejoindre le gouvernement n’aidera pas le peuple Tunisien à accéder à la liberté. Aucun des membres de la centrale ne devait légitimer le nouveau gouvernement, a-t-il fait savoir.

"Aujourd’hui, nous nous sommes réunis pour continuer nos manifestations afin de briser l’ancien régime qui est toujours au pouvoir. Aujourd’hui, Ben Ali continue à donner des ordres depuis l’Arabie saoudite. Aujourd’hui, le peuple Tunisien veut que le parti au pouvoir et tous ce qui y sont associés partent. Aujourd’hui, la centrale syndicale s’est décidée sur les plus importantes décisions qui viennent des requêtes du peuple Tunisien", a déclaré Othman Jalouli.

Le Premier ministre et les ministres de la Défense, des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des Finances étaient des membres du parti de l’ex-président Ben Ali.

Aux dernières nouvelles, de le Premier ministre Mohamed Ghannouchi et le président intérimaire, Foued Mebazaa, ont démissionné du RCD.

XS
SM
MD
LG