Liens d'accessibilité

Dans les pays arabes, les immolations par le feu se multiplient

  • Ann Albertson

Le restaurateur Abdouh Abdel Moneim, 49 ans, est hospitalisé après avoir tenté de s'immoler par le feu lundi près du parlement égyptien au Caire.

Le restaurateur Abdouh Abdel Moneim, 49 ans, est hospitalisé après avoir tenté de s'immoler par le feu lundi près du parlement égyptien au Caire.

Les troubles ayant conduit à la fuite du président tunisien, Zine El Abidine Ben Ali, avaient commencé le 17 décembre, lorsque le jeune Mohamed Bouazizi s’est immolé pour protester contre la saisie de son étal de fruits par la police. Lundi, le même scenario s’est produit en Egypte et en Mauritanie.

Au Caire, un homme s’est immolé parce qu’il s’était vu refuser des coupons de pain subventionné. En Mauritanie, c’était pour protester contre le régime du président Mohamed Ould Abdel Aziz. Le week-end dernier, c’était un jeune Algérien qui s’immolait pour dire non à la hausse vertigineuse des prix des produits de base.

Comment lire tous ces gestes ? Selon Isselmou Ould Moustapha, directeur de publication de Tahalil Hebdo à Nouakchott, il s’agit d’une expression de profond désarroi et qui risque de provoquer un déclic, ce que craignent les gouvernements de ces pays.

XS
SM
MD
LG