Liens d'accessibilité

Trump inaugure son nouvel hôtel, Clinton bat le rappel en Floride


Le candidat républicain Donald Trump donne un discours à Trump National Doral, à Miami, le 25 octobre 2016.

Le candidat républicain Donald Trump donne un discours à Trump National Doral, à Miami, le 25 octobre 2016.

Donald Trump s'est offert une pause publicitaire dans la campagne présidentielle américaine, pour l'inauguration de son nouvel hôtel à Washington, alors qu'Hillary Clinton continuait à faire campagne en Floride, Etat qui pourrait à lui seul lui ouvrir les portes de la Maison Blanche.

Déjà mardi, l'homme d'affaires républicain avait ajouté une étape de campagne dans un de ses golfs en Floride. Et sa présence à Washington mercredi, une ville massivement démocrate, a étonné plus d'un commentateur, alors que Donald Trump n'a plus une minute à perdre s'il veut essayer de remonter son retard dans les sondages, à 13 jours du scrutin.

"C'est un bref arrêt", a fait valoir sa directrice de campagne Kellyanne Conway, soulignant que depuis deux jours et demi, Donald Trump avait fait campagne sans relâche en Floride, y enchaînant dans tout l'Etat 12 événements. Il devait ensuite se rendre mercredi après-midi en Caroline du Nord, un autre Etat-clé, puis jeudi dans l'Ohio, avant le New Hampshire et le Maine, a-t-elle ajouté.

Mme Conway a aussi souligné sur CBS que l'hôtel de Washington, palace de 263 chambres au coeur de la capitale américaine, avait été terminé "en dessous du budget, et en avance sur le planning. Il rappelle à l'Amérique qu'il répare les choses et construit des choses", a-t-elle ajouté, un thème répété par le fils de Trump, Eric, sur la chaîne Fox. "En dessous du budget, en avance sur le planning", affirmait aussi une banderole dans la salle de bal de l'hôtel.

"La seule chose que personne ne peut dire à propos de Donald Trump, c'est qu'il n'a pas été tous les jours en campagne, pour parler directement aux électeurs", a ajouté Mme Conway.

Elle a aussi souligné sur NBC qu'Hillary Clinton avait mardi soir pris le temps de faire une apparition à un concert de la chanteuse britannique Adèle à Miami, et que personne n'y avait rien trouvé à redire, trouvant au contraire que "c'est cool".

Sondage favorable à Trump en Floride

La candidate démocrate à la Maison Blanche a fêté mercredi ses 69 ans, continuant à faire campagne en Floride, avec une première étape prévue à West Palm Beach.

Un nouveau sondage y montre Donald Trump en tête, quoique dans la marge d'erreur. Cette enquête d'opinion Bloomberg montre le républicain à 45% des intentions de vote, contre 43% pour Mme Clinton dans une course incluant les deux petits candidats, le libertarien Gary Johnson (4%) et la candidate des Verts Jill Stein (2%).

Mme Conway a reconnu mercredi que si Donald Trump perdait la Floride, la route vers la Maison Blanche sera "beaucoup plus difficile (...) Mais nous allons gagner la Floride", a-t-elle affirmé.

Ce Etat du sud-est, dont 23% de la population est hispanique, est le gros lot de la dizaine d'Etats-clés où se jouera l'élection. Il permettra d'engranger 29 grands électeurs, quand il en faut 270 pour gagner l'élection présidentielle. Sans la Floride, il semble impossible à M. Trump d'atteindre ces 270 grands électeurs.

La moyenne des derniers sondages établie par le site Real Clear Politics montre que l'avance de Mme Clinton est en train de s'y réduire légèrement, désormais à 46,4% des intentions de vote, contre 44,8% pour M. Trump.

Les électeurs ont déjà commencé à voter en Floride, et Mme Clinton n'y laisse rien au hasard.

Mardi, elle a ainsi fait le détour jusqu'aux plateaux de la chaîne de télévision en espagnol Univision, pour un entretien (en anglais, traduit), y esquissant même à la fin quelques pas de salsa avec l'animateur Raul de Molina, près d'un énorme gâteau d'anniversaire. Elle s'y est vu offrir une bouteille de tequila.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG