Liens d'accessibilité

Trump décapite la Statue de la liberté sur une fresque au Mexique


Le candidat républicain Donald Trump lors d'une conférence de presse, à Turnberry, Écosse, le 24 juin 2016.

Le candidat républicain Donald Trump lors d'une conférence de presse, à Turnberry, Écosse, le 24 juin 2016.

Un artiste mexicain a peint Donald Trump décapitant la Statue de la liberté pour protester contre le candidat républicain et ses idées sur l'immigration.

Le mouvement mexicain "Stop Trump" est à l'origine d'une nouvelle fresque dans l'Etat du Mexique (centre du pays) où l'on voit le candidat à la Maison Blanche décapiter la Statue de la liberté.

"Nous sommes des migrants, pas des délinquants", peut-on voir écrit sur la fresque peinte de manière naïve, qui fait trois mètres de haut sur 9 mètres de large, à un carrefour de la ville de Tonatico.

"Je voulais illustrer ce qu'est le monde de souffrance des migrants", a expliqué à l'AFP Luis Sotelo, l'auteur de cette peinture aux couleurs vives, qui participe ainsi à une série d'actions menées par des collectifs mexicains pour dénoncer les projets politiques de Donald Trump en matière d'immigration.

Le magnat new-yorkais a fait de l'immigration l'un des thèmes principaux de sa campagne, qualifiant les Mexicains de violeurs et de criminels et proposant comme solution à l'immigration, d'élever un mur le long de la frontière mexicaine.

A Tijuana, ville frontalière avec la Californie, plusieurs fresques caricaturant le républicain sont devenues des attractions touristiques.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG