Liens d'accessibilité

Trump 45e président américain : une victoire qui surprend

  • Eddy Isango

Le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, parle lors de la nuit electorale à Manhattan, New York, États-Unis, le 9 novembre 2016.

Le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, parle lors de la nuit electorale à Manhattan, New York, États-Unis, le 9 novembre 2016.

Le républicain Donald Trump devient le 45e président des Etats-Unis après sa victoire la nuit dernière avec 276 délègués contre 218 pour sa rivale démocrate. Son élection que beaucoup attribue à son populisme, semble surprendre face à une chevronnée de la politique qu’est Hillary Clinton, sa principale concurrente.

L’élection de M. Trump surprend. Car même les places boursières entreprennent de prendre des précautions pour ne pas subir le contrepied car prises de surprise.

La surprise, car beaucoup ne donnaient pas assez de chances à l’homme d’affaire et ancien animateur d’un programme de télé-réalité qu’est M. Trump. Et la presse est au premier rang dans cette catégorie.

Mais l’homme a su comme par miracle, contre toute attente, déjouer tous les pronostics et remporter sur le terrain.

Beaucoup des présentateurs de télé aux Etats-Unis ont pris le pari. Un journaliste a même promis d’avaler son journal si jamais M. Trump était élu. Ils ne voyaient pas M. Trump être élu en fin de course.

Des vedettes de musique ont promis sur les réseaux sociaux de prendre l’exil si M. Trump l’emportait.

Ils ont tous déchanté comme dirait quelqu’un.

Pour certains, le nouvel élu à la magistrature suprême américaine peut être présenté comme un néophyte en politique mais il a su prouver qu’il peut mieux faire en s’entourant d’une équipe d’experts solide jusqu’à remporter l’élection.

Il y a mis sa foi, sa détermination, son énergie et même sa fougue.

Les diverses affaires qui ont jalonné la campagne électorale avec des rebondissements à répétitions n’ont su l’emporter.

Son colistier, Mike Pence, élu vice-président en même temps que lui, pourra compenser, selon ceux qui l’ont voté, le déficit qu’affiche le nouveau président.

L’élection de M. Trump est une surprise même pour son parti républicain. Tout le long de la campagne, très peu de figures importantes du parti l’ont endossé.

Paul Ryan, le président de la chambre des représentants, réélu lui aussi, n’a pas non-plus appuyé M. Trump.

M. Ryan a affirmé avoir voté pour M. Trump sans conviction et ne l’a pas du tout endossé jusqu’à la fin.

Beaucoup estiment que M. Trump continuera à surprendre. Car entre déclarations de campagne et réalité du terrain, il y a un fossé.

Il l'a prouvé d'ailleurs par son premier discours après sa victoire. Un discours conciliant cherchant un terrain d'entente.

M. Trump a même par là commencé à montrer un autre visage. Même envers les autres pays. Il a déclaré ne pas leur en vouloir ni leur faire la guerre mais mettre l'Amérique avant tout.

Il pourra donc surprendre dans le bon sens aussi.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG