Liens d'accessibilité

Trois civils ont été tués et deux Casques bleus blessés dans le nord du Mali


Des enfants près d'un véhicule de la Minusma dans Kidal, 23 juillet 2015.

Des enfants près d'un véhicule de la Minusma dans Kidal, 23 juillet 2015.

L'incident a eu lieu ce week-end après une explosion de mines dans la région de Kidal, selon un communiqué de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).

Samedi, "trois civils ont trouvé la mort suite à l'explosion d'une mine ou d'un engin explosif dans les environs de Tessalit", à environ 400 km au nord de Kidal, chef-lieu de région, indique la Minusma dans un communiqué publié dimanche soir.

"Alors que la force de la Minusma se rendait sur les lieux, vers 12H30 (locales et GMT), deux Casques bleus ont été blessés, dont un sérieusement, suite à l'explosion d'une autre mine à 5 km au sud du camp" de la mission de l'ONU à Tessalit, ajoute-t-elle.

Elle "condamne fermement de tels actes ayant pour but de paralyser ses opérations sur le terrain et de toucher indistinctement le personnel des Nations unies ou des civils innocents".

La Minusma est la mission de maintien de la paix de l'ONU la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995.

Le 13 octobre, trois militaires des forces spéciales françaises, appartenant à l'opération "Barkhane", ont été blessés lorsque leur véhicule a sauté sur une mine dans le nord du Mali, selon le ministère français de la Défense, qui n'avait pas fourni plus de détails.

La France a été le fer de lance d'une intervention militaire internationale au Mali déclenchée en janvier 2013, et toujours en cours, contre des groupes jihadistes qui ont contrôlé pendant près de dix mois, entre 2012 et début 2013, le vaste Nord de ce pays sahélien.

Les jihadistes ont été dispersés et en grande partie chassés de cette région par cette intervention. Cependant, des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG