Liens d'accessibilité

Trois cas de Zika enregistrés en Guinée-Bissau


Un bébé né avec microcéphalie est porté par sa mère à quatre mois, à Olinda, au Brésil, le 11 Février, 2016. REUTERS / Nacho Doce

Un bébé né avec microcéphalie est porté par sa mère à quatre mois, à Olinda, au Brésil, le 11 Février, 2016. REUTERS / Nacho Doce

La Guinée-Bissau a annoncé avoir enregistré trois cas de Zika dans les îles Bijagos, devenant le deuxième pays d'Afrique de l'Ouest à être touché par cette épidémie après le Cap-Vert.

"Il est confirmé trois cas de contamination par le virus Zika" en Guinée-Bissau, a affirmé vendredi en conseil des ministres le ministre de la Santé Domingos Malu, cité dans un communiqué du gouvernement consulté samedi par l'AFP. "Ces cas ont été localisés dans l'archipel des Bijagos", situées dans l'Atlantique, au large de Bissau, a poursuivi M. Malu.

Aucun détail n'a été fourni sur les personnes infectées, leur état de santé, les localités précises où elles ont été recensées et sur la manière dont le Zika a pu atteindre l'archipel des Bijagos, composé de 88 îles et îlots dont 23 sont habités.

Une source hospitalière a indiqué samedi à l'AFP que le premier cas aurait été signalé "début juin à Bubaque, selon des informations préliminaires en sa possession, précisant cependant qu'il fallait attendre la fin des enquêtes épidémiologiques en cours "pour en avoir la certitude".

Jusqu'à cette annonce, le Cap-Vert, archipel dans l'océan Atlantique, était le seul pays d'Afrique de l'Ouest touché par l'épidémie. Depuis l'apparition du virus, en octobre 2015, il a enregistré environ 7.500 cas.

Selon le directeur de l'Institut supérieur de la Santé (relevant du ministère de la Santé) de Guinée-Bissau, Placido Cardoso, les échantillons prélevés sur les "trois cas manifestant des signes identiques à ceux du Zika" ont été transmis à des laboratoires spécialisés, "qui n'ont pas encore rendu leurs conclusions" définitives.

La plupart du temps, le virus Zika provoque des symptômes bénins qui passent souvent inaperçus.

"Nous avons pris des mesures préventives et mis en place une équipe médicale d'intervention rapide pour circonscrire la maladie et éviter toute contagion dans l'archipel et sur la partie continentale du pays", a assuré M. Cardoso à l'AFP, invitant à ne pas paniquer.

Dans son communiqué, le gouvernement fait aussi état de mesures de prévention et d'actions prévues contre la propagation du virus. Il appelle à la prudence et annonce la création d'une commission de lutte contre le Zika, comprenant plusieurs ministres et présidée par le Premier ministre Baciro Dja.

Le virus se propage principalement par des piqûres de moustiques infectés mais peut aussi se transmettre sexuellement, ainsi que de la mère au foetus. L'épidémie actuelle touche plusieurs pays d'Amérique du Sud, le plus affecté étant le Brésil.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG