Liens d'accessibilité

Trois autres suspects interpellés dans le cadre de l'enquête sur les attentats à Boston


Des camarades étudiants avec Dzhokhar Tsarnaev

Des camarades étudiants avec Dzhokhar Tsarnaev

Selon la police de Boston, trois autres suspects ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat perpétré le 15 avril à la ligne d'arrivée du Marathon de Boston.

Les trois suspects arrêtés ont comparu brièvement devant un juge fédéral mercredi après-midi à Boston.

Deux d'entre eux, Dias Kadyrbayev, et Azamat Tazhayakov, tous deux âgés de 19 ans, sont des ressortissants du Kazakhstan qui séjournent aux États-Unis avec des visas étudiants.

Les accusés Dias Kadyrbayev (à g.) et Azamat Tazhayakov (dans un croquis réalisé au tribunal) ont comparu devant le magistrat fédéral Marianne Bowler à la John Joseph Moakley United States Federal Courthouse à Boston, Massachusetts, le1er mai 2013.

Les accusés Dias Kadyrbayev (à g.) et Azamat Tazhayakov (dans un croquis réalisé au tribunal) ont comparu devant le magistrat fédéral Marianne Bowler à la John Joseph Moakley United States Federal Courthouse à Boston, Massachusetts, le1er mai 2013.



Les deux suspects sont accusés d’entrave à la justice pour avoir notamment cherché à détruire, cacher et faire disparaitre un ordinateur portable et un sac à dos contenant des tubes vides de feux d'artifice appartenant à Dzhokhar Tsarnaev, l’un des suspects qui est en détention.

Les deux hommes risquent une peine maximale de cinq ans de prison et une amende de 250.000 dollars.

Robert Stahl, l’avocat de Dias Kadyrbayev, a déclaré aux journalistes que son client n'est pas coupable et qu’il a aidé les agents du FBI, la police fédérale, dans leur enquête.

"Il est tout aussi choqué et horrifié par la violence qui a eu lieu à Boston que le reste de la communauté », a déclaré M. Stahl à propos son client.
« Il ne savait pas que cet individu était impliqué dans les attentats. Il ne s’est rendu compte que beaucoup plus tard," a-t-il dit.

Un troisième suspect, Robel Phillipos, également âgé de 19 ans, est accusé d'avoir fait sciemment de fausses déclarations à des agents fédéraux au cours d'une enquête sur le terrorisme. M. Phillipos, un citoyen américain, risque une peine maximum de huit ans de prison et une amende de 250.000 dollars.

En fait, cela ferait plus d'une semaine qu'ils auraien été interpellés, au motif que leurs visas d'étudiants n'étaient plus à jour. Selon les médias, ils auraient été en possession de pièces à conviction dans l'enquête sur les deux explosions.

Les autorités avaient dit jusqu’à présent qu’elles croyaient que les deux suspects, Tamerlan Tsarnaev et son jeune frère Dzhokhar, avaient agi seuls, alors même que les enquêteurs recherchaient des indices montrant qu'ils avaient peut-être bénéficié d'une aide dans la préparation des attentats .

Par ailleurs, la veuve de l’auteur présumé des atttentats du marathon de Boston, Tamerlan Tsarnaev, veut que sa dépouille soit remis à ses proches. Le père de Tamerlan Tsarnaev, Anzor, avait déclaré la semaine dernière qu'il voulait enterrer son fils, abattu lors d’une fusillade avec la police, quelques jours après les deux explosions au marathon de Boston.

Les enquêteurs ont interrogé Mme Russell pendant des heures cette semaine, en particulier sur la façon dont son mari, qui était âgé de 26 ans, et son jeune frère, Dzhokhar, auraient pu construire leurs bombes, et de possibles appuis avant les attaques perpétrées le 15 avril.

Les autorités américaines ont prélevé des échantillons d'ADN dans la maison des parents de Mme Russell dans l'Etat du Rhode Island, sur la côte nord-est des Etats-Unis. Les enquêteurs tentent de déterminer qui d'autre pourrait avoir manipulé les cocottes-minute qui contenaient les bombes, car des traces d'ADN d'une femme ont été trouvées sur l'un des engins.
XS
SM
MD
LG