Liens d'accessibilité

Une trentaine de civils tués dans des bombardements près de Damas


Des victimes évacuées à Douma, en Syrie, le 13 décembre 2015. (AFP PHOTO / SAMEER AL-DOUMY / AFP / SAMEER AL-DOUMY)

Des victimes évacuées à Douma, en Syrie, le 13 décembre 2015. (AFP PHOTO / SAMEER AL-DOUMY / AFP / SAMEER AL-DOUMY)

L'OSDH a rapporté dimanche que des fiefs rebelles à Douma et à Harasta avaient été fortement bombardés. Au moins 31 civils sont morts, et des dizaines sont blessés.

Au moins 31 civils ont été tués dimanche 13 décembre et des dizaines blessés dans de violents bombardements sur un fief rebelle assiégé près de Damas, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"28 personnes ont été tuées, dont deux enfants, et des dizaines blessées par des raids menés sur la ville de Douma dans la Ghouta orientale et des missiles tirés par les forces du régime sur Douma et (la localité de) Saqba", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane.

Selon lui, le bilan pourrait s'alourdir car de nombreux blessés se trouvent dans un état grave. "Un des raids a touché un emplacement près d'une école à Douma, tuant la directrice", a-t-il ajouté.

L'OSDH a également fait état de raids aériens sur Harasta non loin de Douma, ayant fait trois morts.

Dans un nuage de poussière, des hommes évacuaient des enfants au milieu des débris d'immeubles en ruines, selon un photographe de l'AFP sur place. Des photos postées sur Facebook par un groupe de militants de Douma montrent également de nombreux enfants lourdement blessés en train d'être secourus.

Raids à Hammouriyah

Des raids ont également touché dimanche la localité de Hammouriyah dans la Ghouta orientale sans faire de morts, a précisé l'OSDH.

Douma, fief rebelle situé dans la Ghouta orientale, à l'est de Damas, est régulièrement visé par des raids de l'aviation syrienne ou russe. Les rebelles tirent aussi à partir de la ville des obus sur la capitale syrienne, bastion du régime.

L'agence de presse officielle syrienne Sana a fait état de tirs de mortier effectués par des "groupes terroristes" sur des quartiers résidentiels de la capitale Damas, "tuant un enfant et blessant trois personnes".

Deux autres personnes ont été tuées et plusieurs blessées par des tirs au mortier sur une banlieue de Damas contrôlée par les forces gouvernementales, a ajouté Sana.

Des négociations avaient été entamées en novembre entre des groupes rebelles et le régime sur une possible trêve dans la Ghouta orientale mais elles n'ont pas abouti.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG