Liens d'accessibilité

13 migrants morts asphyxiés dans un conteneur en Libye


Des membres du Croissant-Rouge libyen transportent des cadavres d'un site où se déroulent des affrontements entre les forces pro-gouvernementales et le groupe islamiste Ansar al-Sharia à Benghazi, le 21 octobre 2014.

Des membres du Croissant-Rouge libyen transportent des cadavres d'un site où se déroulent des affrontements entre les forces pro-gouvernementales et le groupe islamiste Ansar al-Sharia à Benghazi, le 21 octobre 2014.

Treize migrants sont morts asphyxiés dans le conteneur d'un camion qui les transportait vers une plage de l'ouest de la Libye afin de traverser la Méditerranée vers l'Europe, a indiqué jeudi le Croissant rouge libyen (CRL).

Ce drame est le dernier en date frappant des migrants clandestins originaires d'Afrique ou du Moyen-Orient qui s'embarquent en Libye, pays plongé dans le chaos, pour tenter de rejoindre l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure.

Mardi, au total 69 migrants clandestins ont été découverts à l'intérieur d'un conteneur transporté par un camion devant les conduire à la plage de Khoms, ville à 115 km de la capitale Tripoli. Treize d'entre eux dont deux enfants y étaient morts. Morts et survivants ont été conduits vers le centre de rétention de Khoms, a précisé sur sa page Facebook la branche du CRL dans cette cité.

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) a confirmé avoir été informée par le CRL à Khoms que "69 migrants de nationalités diverses avaient été découverts à l'intérieur d'un conteneur près de la ville. Certains étaient déjà morts, d'autres dans un état de santé dégradé".

"Ils avaient été enfermés dans le conteneur pendant quatre jours", a précisé la Fédération dans un communiqué.

Le CRL a précisé avoir été alerté mercredi tôt le matin par le Centre de rétention de Khoms "sur la présence d'un groupe de migrants clandestins et de cadavres, jetés à l'entrée du centre au milieu de la nuit".

Interrogé par l'AFP, le porte-parole du CRL, Mohamad al-Misrati, a confirmé que les migrants mentionnés par le CRL de Khoms étaient "ceux-là mêmes découverts morts dans le conteneur".

Un habitant de Khoms, qui a préféré taire son nom par mesure de sécurité, a raconté que les clandestins parmi lesquels les 13 morts avaient "été découverts lors d'une fouille à un barrage de sécurité mardi, sur la route qui longe le littoral" de Khoms.

"Parmi les 56 survivants, il y avait une fillette de cinq ans, prénommée Aïcha. Certains migrants souffrent de maladies de peau, de fractures et d'autres ont besoin de soins urgents", a indiqué le CRL, sans préciser leur nationalité.

Quant aux 13 morts, dont une jeune fille de 13 ans et un adolescent de 14 ans, "certains ont pu être identifiés. Ils ont été placés dans des sacs" en attendant d'être examinés par un médecin légiste et d'être pris en charge par les autorités compétentes, selon le CRL.

Mardi, 74 migrants morts noyés ont été découverts sur une plage à 45 km à l'ouest de Tripoli.

Six ans après la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye déchirée par les luttes de pouvoir et les violences est devenue un carrefour de l'immigration clandestine vers l'Europe. Les passeurs organisent des départs, généralement depuis l'ouest du pays, à destination de l'Italie située à seulement 300 kilomètres.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG