Liens d'accessibilité

Transparency Internationl fustige les attaques contre le Forum civil à Dakar


Chaque annéeTransparency International publie un indice de perception de corruption. L'ONG s'inquiète des sévices infligés aux membres de sa filiale à Dakar

Chaque annéeTransparency International publie un indice de perception de corruption. L'ONG s'inquiète des sévices infligés aux membres de sa filiale à Dakar


L’ONG en faveur de la bonne gouvernance Transparency International (TI), a condamné dans les termes les plus fermes, les récentes menaces et violences visant les membres du Forum civil à Dakar.

Depuis février, les bureaux du Forum civil, la section sénégalaise de TI, ont été incendiés, des menaces de mort ont été proférées contre un membre de son équipe, et un autre a été victime d'un cambriolage.

« Nous soutenons le Forum civil et son bon travail contre la corruption au Sénégal. Les organisations de la société civile, les journalistes et les avocats doivent être capables de fonctionner sans intimidation ou représailles », a déclaré Huguette Labelle, présidente de Transparency International.

Joint à Dakar, Mohammadou Mbodj, coordonnateur général du Forum civil, est revenu sur les évènements des dernières semaines, les imputant à la décision de la nouvelle administration du président Macky Sall de prendre des mesures contre la corruption.


« Le nouveau pouvoir a décidé de promouvoir la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques » a déclaré M. Mbodj à la Voix de l’Amérique (VOA). « Il a commencé à construire le concept de bonne gouvernance », poursuit-il, ce qui passe inéluctablement par la lutte contre la corruption, et le Forum civil aurait décidé d’appuyer le président dans cette bonne direction.

Mis à part les lois visant à promouvoir une meilleure gouvernance, le président Sall a initié des enquêtes sur les biens immenses acquis par certains sous l’administration Wade. Dont le fils de l’ex-président Abdoulaye Wade, Karim, ancien ministre dont la fortune est estimée 700 milliards de francs CFA soit plus d’1 milliard d’Euros. Une somme colossale, qui a entrainé récemment son interpellation.

Le Forum civil ne cache pas que dans la traque des biens mal acquis, il pourrait saisir la justice française, comme l’y autorise une loi, pour poursuivre l’ancien président Wade, à l'image du Guinéen Teodoro Obiang Nguema ou de Denis Sassou-Nguesso du Congo-Brazzaville. Et ce serait pour cette raison, estime M. Mbodj, que les membres de l’ONG sont persécutés et confrontés à une escalade de la violence.
XS
SM
MD
LG