Liens d'accessibilité

Transmission probable du virus H7N9 d’un être humain à l’autre


 Une victime du virus H7N9 de la grippe aviaire, hospitalisée en Chine

Une victime du virus H7N9 de la grippe aviaire, hospitalisée en Chine

La Commission de la santé et de la planification familiale de Chine signale pour la première fois un cas probable de transmission d’un être humain à l’autre du virus grippal aviaire A(H7N9).

La nouvelle a été rapportée mardi par le « British Medical Journal ». Cette publication scientifique évoque le cas d'une femme adulte et de son père, âgé de 60 ans. Ce dernier est tombé malade en mars, après une visite dans un marché de volailles vivantes, et il est décédé six semaines plus tard.

Sa fille, qui était restée à son chevet pour le soigner, et ne s’est pas protégée, est elle-même tombée malade une semaine environ après son dernier contact avec lui. Elle est morte un mois plus tard.

Les chercheurs disent que la plupart des patients souffrant du virus grippal aviaire A(H7N9) semblent avoir visité des marchés de volailles vivantes ou avoir été en contact étroit avec des oiseaux vivants, entre sept à 10 jours avant de ressentir le début de la maladie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme avoir été informée au total d’au moins 134 cas confirmés en laboratoire d’infection par le virus de la grippe aviaire A(H7N9), parmi lesquels 43 décès depuis la première apparition du virus en mars.

En dépit de ce taux de mortalité extrêmement élevé, les autorités sanitaires signalent que la capacité du virus à se transmettre apparaît encore « limitée et non-durable ».

En avril, les scientifiques chinois ont dit craindre que le virus H7N9 avaient ne soit capable de se propager d’un être humain à l’autre. Ils redoublent d’efforts pour développer des vaccins et autres traitements. Entre-temps, les responsables sanitaires ont organisé plus tôt cette année l'abattage de centaines de milliers d'oiseaux dans des marchés, afin de juguler la maladie.

En coopération avec la communauté internationale, le gouvernement chinois a adopté des mesures strictes en matière de surveillance, de prévention et de lutte contre le virus H7N9. Elles comprennent notamment le renforcement de la surveillance et de l’analyse épidémiques et la diffusion d’informations sur les risques à l’intention du public.
XS
SM
MD
LG