Liens d'accessibilité

Transmission possible du virus MERS-CoV par voie aérienne


Le coronavirus MERS-CoV (Photo AP)

Le coronavirus MERS-CoV (Photo AP)

Des chercheurs affirment avoir détecté des fragments génétiques du coronavirus MERS-CoV dans l'air d'une grange de dromadaires en Arabie Saoudite. Un chameau infecté vivait dans la grange, et son propriétaire est mort de la maladie.

Ces travaux, publiés en ligne dans mBio, la revue de la Société américaine de microbiologie (American Society for Microbiology), suggèrent l’hypothèse d’une transmission possible du virus par voie aérienne. Les chercheurs appellent à de nouvelles recherches pour confirmer leurs résultats, et suggèrent de nouvelles mesures de prévention contre la maladie.

Jusqu'à présent, le MERS-CoV s'est propagé de personnes malades à d'autres par contact étroit, notamment au cours des soins, ou encore parmi les personnes vivant avec une personne infectée. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le syndrome respiratoire du Moyen-Orient a été identifié dans 699 personnes le mois dernier, dans ou près de la péninsule arabique. Il a été fatal dans 209 de ces cas.

L'étude publiée dans mBio recommande plusieurs mesures de précaution à ceux qui s'occupent des chameaux ou qui travaillent dans les abattoirs, notamment le port de masques, le lavage fréquent des mains, et des contacts réduits avec des animaux malades.

Les chercheurs ont prélevé des échantillons d'air dans la grange durant trois jours consécutifs en novembre. L'échantillon recueilli durant la première journée - le même jour que l'un des chameaux a testé positif au MERS – contenait des fragments génétiques du virus. Par contre, les échantillons captés les jours suivants n'en contenaient pas. Pour l'auteur principal de l’étude, Esam Azhar de l'université King Abdulaziz, cela suggère que le virus n'est pas déversé en continu dans l'air. D’autres enquêtes devraient être menées pour en apprendre davantage, ajoute le chercheur.

XS
SM
MD
LG