Liens d'accessibilité

Tout bénéfice pour la Juventus et la Roma à l'issue de la 31e journée en Italie


Mapou Yanga-Mbiwa de l'AS Rome, à gauche, devance Samuel Eto'o de Sampdoria dans un duel pour le ballon lors d'un match au stade Olympique de Rome, 16 mars 2015

Mapou Yanga-Mbiwa de l'AS Rome, à gauche, devance Samuel Eto'o de Sampdoria dans un duel pour le ballon lors d'un match au stade Olympique de Rome, 16 mars 2015

La Série A a sans doute basculé ce dimanche à Udine. Alors que la Juventus Turin s'était imposée 1-0 samedi contre Empoli, Naples a craqué et s'est incliné 3-1 face à l'Udinese et il semble désormais que rien ne pourra empêcher la "Juve" d'aller chercher un cinquième scudetto consécutif

En remportant le derby face à la Lazio, la Roma a elle renforcé sa troisième place et menace désormais Naples.

La voie est libre pour la Juve

Contraint de toujours gagner pour suivre l'infernal rythme imposé par la Juventus (20 victoires et un match nul lors des 21 dernières journées), Naples a donc failli.

En gagnant contre Empoli (but de Mandzukic sur une belle passe décisive de Pogba), les Turinois avaient une fois de plus placé le Napoli au pied du mur.

Et tout a été de travers dimanche pour les joueurs de Maurizio Sarri, qui ont été rapidement menés sur un penalty concédé par Koulibaly et transformé par Bruno Fernandes (14e).

Naples avait pourtant su réagir, grâce au 30e but de la saison de Higuain sur une frappe violente du droit (1-1, 24e). Une minute plus tard, Gabriel, le gardien remplaçant de Pepe Reina, repoussait un deuxième penalty, très mal frappé par Fernandes.

Mais celui-ci était décidément le grand homme de cette première période avec, juste avant la pause, un deuxième but somptueux, marqué d'un retourné après une sortie complètement manquée de Gabriel (45+1, 2-1).

Le calvaire napolitain se poursuivait en deuxième période avec un troisième but pour l'équipe du Frioul, inscrit par le Français Théréau (3-1, 57e).

Le pire était à venir avec l'expulsion de Higuain à un quart d'heure de la fin. Déjà averti pour un geste d'humeur, l'Argentin recevait un deuxième carton jaune pour un coup sur Felipe.

L'avant-centre piquait alors une énorme colère, dirigée contre l'arbitre, et il fallait plusieurs coéquipiers pour le calmer. une suspension de plusieurs journées n'est pas à exclure.

Avec six points d'avance et l'avantage sur Naples dans les confrontations directes, la Juve n'a plus qu'à finir le travail.

Le jour de la Roma

Et Naples va même devoir regarder derrière, car l'AS Rome n'est plus qu'à quatre longueurs.

Les giallorossi sont en effet sortis nettement vainqueurs (4-1) d'un étrange derby de Rome, disputé comme lors du match aller dans un stade plus qu'à moitié vide, les ultras de la Roma et de la Lazio étant toujours en grève.

Face à une Lazio longtemps catastrophique, la Roma a ouvert le score grâce à El Shaarawy sur un centre parfait de Digne (15e).

En deuxième période, Dzeko a ensuite donné deux buts d'avance à l'équipe de Luciano Spalletti (64e). La Roma a alors reculé et même encaissé un but, signé Parolo (75e).

Mais cela n'a pas duré plus de dix minutes et Florenzi (83e), capitaine en l'absence conjuguée de Totti et De Rossi (tous deux remplaçants) puis Perotti (87e) ont confirmé la très nette supériorité de la Roma.

Les Romains peuvent donc encore croire à la deuxième place, qui les enverrait directement en phase de poules de la Ligue des Champions. Le 25 avril lors de la 35e journée, ils reçoivent Naples pour un match qui pourrait valoir cher.

Côté Lazio (8e), cette défaite a été celle de trop pour l'entraîneur Stefano Pioli, remercié et remplacé par l'ancien attaquant du club Simone Inzaghi.

En plus de se rapprocher de Naples, la Roma a par ailleurs éloigné la menace représentée par la Fiorentina et l'Inter Milan.

Après ceux concédés face à deux relégables, le Hellas Vérone et Frosinone, la Viola n'a en effet pu faire mieux qu'un match nul contre la Sampdoria Gênes (1-1).

Et en soirée, les Milanais ont été battus 2-1 à domicile par le Torino, avec en prime les exclusions de Miranda puis Nagatomo.

L'équipe de Paulo Sousa est désormais à sept longueurs de la Roma, alors que les nerazzurri sont à huit points.


Avec AFP

XS
SM
MD
LG