Liens d'accessibilité

Togo: scission consommée de l’UFC selon Djimon Oré


Gilchrist Olympio en mars 2010

Gilchrist Olympio en mars 2010

Rien ne va plus pour l’Union des Forces pour le Changement (UFC). Ce parti togolais d’opposition est en train d’imploser après la décision de son leader historique, Gilchrist Olympio, de maintenir la participation au gouvernement de cette formation politique.

Cette décision est contestée par une grande partie des cadres du parti qui ont décidé de claquer la porte, comme l’ancien ministre Djimon Oré. « C’est le chaos parce que le président du parti n’a pas su gérer les contradictions internes », a déclaré M. Oré, ajoutant: « C’est un véritable gâchis pour l’opposition dans l’ensemble. »

L’ancien ministre estime qu’après les résultats catastrophiques aux élections, il fallait « forcément (…) un nouvel accord » pour poursuivre le partenariat. « Le président du parti se situe dans une logique de compromission, c’est pourquoi nous autres nous lui avons tourné dos », a expliqué Djimon Oré.

Pour ce qui est de la scission, « c’est déjà consommé ; pour le moment nous ne sommes pas encore à l’étape de nouveau parti, mais les réflexions vont se poursuivre », a assuré M. Oré.
XS
SM
MD
LG