Liens d'accessibilité

Togo : le gouvernenment et les syndicats de la santé dans l'impasse


Togo : le gouvernenment et les syndicats de la santé dans l'impasse

Togo : le gouvernenment et les syndicats de la santé dans l'impasse

Après l’échec des rencontres du 21 juin, les syndicats vont se réunir en assemblée, pour déterminer leur plan d’action. Entre temps, les négociations restent bloquées sur la question de la prime de risque réclamée par les professionnels de la santé.

Les pourparlers se poursuivent entre le gouvernement togolais et les syndicats représentant les travailleurs de la santé, en vue de mettre un terme à la crise qui sévit depuis quelques temps dans ce secteur. Cependant, rien ne laisse prévoir, pour le moment, si le mot d’ordre de grève sera maintenu ou si les protagonistes vont réussir à sortir de l’impasse.

Dans une entrevue avec le service francophone de la VOA, le porte-parole du Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo, Dr Gilbert Tsolényanou, a fait savoir mardi soir qu’il y a eu des avancées, mais ce qui bloque les negociations, dit-il, c’est la question de la prime de risque que réclament les professionnels de la santé.

Quatres revendications spécifiques ont été formulées par les syndicats: 1) fixer un statut particulier pour le personnel de la santé au Togo, 2) doter les centres hospitaliers universitaires (CHU) d’Internet, 3) verser une prime de 180,000 francs CFA à tous le agents de santé, 4) faire une vérification de tous les centres de soin sanitaire du pays.

Après l’échec des rencontres du 21 juin, les syndicats vont se réunir en assemblée, pour déterminer leur plan d’action. Enfin, dit le docteur Gilbert Tsolényanou, “c’est très difficile d’être professionnel de santé au Togo. Nous voudrions que cela change.”

Ecoutez, ci-dessous, les commentaires du Dr Tsolényanou après l'échec des négociations de ce mardi.

XS
SM
MD
LG