Liens d'accessibilité

Togo : Faure Gnassingbé a prêté serment


Le président Faure Gnassingbé du Togo, mercredi 22 avril 2015, saluant ses partisans lors de la campagne électorale pour la présidentielle du 25 avril.

Le président Faure Gnassingbé du Togo, mercredi 22 avril 2015, saluant ses partisans lors de la campagne électorale pour la présidentielle du 25 avril.

Faure Gnassingbé a prêté serment lundi à Lomé devant la Cour constitutionnelle réunie en audience solennelle, confirmant sa victoire à la présidentielle du 25 avril dernier malgré la contestation de l’opposition.

Dans le serment qu’il a prononcé, jurant sur la Constitution, le président élu a promis, "devant Dieu et devant le peuple togolais, seul détenteur de la souveraineté populaire", de défendre la Loi fondamentale.

"Nous, Faure Gnassingbé, élu président de la République conformément aux lois de la République, jurons solennellement de respecter et de défendre la Constitution que le peuple s'est librement donnée", a-t-il récité.

Faure Gnassignbé a remporté l'élection présidentielle du 25 avril avec 58,77% des suffrages exprimés. Son principal adversaire, Jean-Pierre Fabre, en a reçu 35,19%, venant en deuxième position devant quatre opposants qui n’ont pas pu atteindre 4%.

Parmi eux, seul Komandéga Taama - arrivé en quatrième position avec 1,03% des suffrages - était présent à cette cérémonie retransmise en direct sur les médias d'Etat.

M. Fabre a dénoncé les résultats qu’il a qualifiés de "frauduleux". L’opposant s’est auto-proclamé président du Togo.

L’opposition, dont une partie n’a pas pris part aux élections, protestait depuis un an contre la candidature de Faure Gnassingbé. Elle réclamait une révision constitutionnelle pour limiter à trois le nombre des mandats présidentiels pour un candidat.

Faure Gnassingbé a été porté au pouvoir par l'armée en 2005 à la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma, qui régna d'une main de fer pendant 38 ans.

le scrutin du 25 avril s'est déroulé dans le calme. Entre 400 à 500 personnes ont été tuées et des milliers d'autres blessées dans les violences liées aux précédentes élections, selon l'ONU.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG